Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Brigitte Macron défendue par sa fille Tiphaine après de violentes insultes

Brigitte Macron défendue par sa fille Tiphaine après de violentes insultes
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
La première dame Brigitte Macron et sa fille Tiphaine Auzière vont voter à la mairie du Touquet pour le second tour des législatives, au Touquet le 18 juin 2017. © Sébastien Valiela-Dominique Jacovides/Bestimage
27 photos
Lancer le diaporama
La première dame Brigitte Macron et sa fille Tiphaine Auzière vont voter à la mairie du Touquet pour le second tour des législatives, au Touquet le 18 juin 2017. © Sébastien Valiela-Dominique Jacovides/Bestimage
Alerte sexisme. Brigitte Macron s'est fait ouvertement insulter par le gouvernement brésilien en 2019, à diverses reprises et par plusieurs représentants du pays. Pour Tiphaine Auzière, la fille de notre premiere dame, il est temps d'intervenir.

L'année 2019 se poursuit hélas comme elle avait commencé pour Brigitte Macron, victime de propos sexistes et humiliants de manière trop régulière. Mais l'attaque vient cette fois-ci d'un peu plus loin que d'habitude : en plein sommet du G7, la première dame française était prise pour cible, à propos de son physique, par le président brésilien Jair Bolsonaro. Un discours agrémenté le jeudi 5 septembre 2019 d'une intervention outrancière de la part de Paulo Guedes, le ministre brésilien de l'Economie : "Le président l'a dit, et c'est la vérité, expliquait-il lors d'un débat avec des hommes d'affaires à Fortaleza, comme le rapporte l'AFP. Cette femme est vraiment moche". Pour Tiphaine Auzière, fille benjamine de Brigitte Macron, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

"Nous sommes en 2019 et des responsables politiques ciblent une femme publique sur son physique, s'insurge-t-elle sur son compte Twitter. Ça existe encore, me direz-vous ? Hé oui. Mais on ne va pas faire de leçon à l'international, parce que la France n'a pas toujours été exempte de tous reproches." En 2007, Anne-Marie Comparini a été qualifiée de "sal*ope" par son adversaire Patrick Devedjian. Le 17 juillet 2012, Cécile Duflot avait provoqué une vague de sifflements en prenant la parole à l'Assemblée nationale en robe printanière. La même année, Fleur Pellerin était comparée par Marc Le Fur à un pot de fleurs. Tant d'interventions de masculinité toxique qui font qu'aujourd'hui, Tiphaine Auzière veut lancer un appel.

On balance nos misos !

"Réveillons-nous, poursuit la fille de Brigitte Macron dans sa vidéo. Aragon : 'La femme est l'avenir de l'homme'. Alors tous ensemble et dès demain, réagissons, investissons-nous, dans nos familles, dans nos entreprises, et dans les urnes, pour que tous ensemble, on balance nos misos." Vous savez ce qu'il vous reste à faire.

La défense de Brigitte Macron

Elle peut compter sur le soutien de sa fille et de son époux - qui a qualifié l'intervention de Jair Bolsonaro d'"extraordinairement irrespectueuse" - mais Brigitte Macron n'a eu besoin de personne pour tacler, tout en subtilité le gouvernement brésilien. "Il y a ceux qui sont dans le train du changement. Les femmes sont là, avec vous, comme vous, a-t-elle clamé à l'inauguration du centre Azincourt, dans le Pas-de-Calais. Vous l'avez quasiment tous compris messieurs. Pas tout le monde. Certains sont sur le quai, mais je suis sûre qu'ils ne vont pas tarder à monter dans le train."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image