Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Candice (Koh-Lanta) victime de "copains" malveillants : "Ils voulaient m'arnaquer..."

13 photos
Voir 13 photos
Dur dur l'entreprenariat. Candice Boisson, aventurière révélée dans "Koh-Lanta" sur TF1, en a fait les frais. Après sa participation au célèbre jeu de la Une, la compagne de Jérémy a été la cible de "copains" arnaqueurs. Elle raconte sa mésaventure sur les réseaux sociaux.

Quelle mésaventure. Candice, révélée dans Koh-Lanta (2016 puis 2018) a travaillé dur sur son projet d'ouverture d'un centre de cryothérapie. Une longue aventure semée d'embûches, comme elle le raconte en story sur Instagram mardi 23 février 2021. L'amoureuse de Jérémy, aventurier émérite de Koh-Lanta, a failli être arnaquée.

Candice victime de "copains" devenus des "gens mal intentionnés"

Son centre CryotherHappy est ouvert depuis décembre 2020, mais elle travaille dessus depuis 2018. "Et ça a mis autant de temps parce que des personnes mal intentionnées m'ont mis plein de bâtons dans les roues. Si j'en parle seulement aujourd'hui, c'est parce qu'ils n'ont jamais arrêté de me faire des crasses et ils viennent tout juste de recommencer", confie la jolie blonde.

Ces personnes dont elle parle sont des amis devenus des concurrents. Au départ, la jeune sportive de haut niveau, championne de wakeboard, faisait de la cryothérapie dans le cadre de son programme. Mais le centre où elle se rendait était trop loin de chez elle. "Ça faisait beaucoup de chemin et je me suis dit que j'allais ouvrir mon propre centre. J'ai parlé de ce projet aux 'copains' chez qui je faisais de la cryothérapie et on en est venu à se dire qu'on allait faire une licence de marque, c'est comme une franchise avec le même nom, se souvient-elle. Ça me facilitait la tâche."

Ayant peu de connaissance sur l'entreprenariat, Candice a pris des cours "pour savoir comment monter un business plan et gérer une entreprise" en parallèle de ses études. Et c'est à ce moment qu'elle a compris que ses amis voulaient la rouler dans la farine : "Ils voulaient m'arnaquer au plus haut point, me vendre leurs machines d'occasion au prix du neuf. Aussi, ils demandaient 30% de ma société en plus du pourcentage que je leur devais chaque mois dans le cadre de la franchise. Tout ça sans débourser zéro euro. Et puis après ils m'ont vendu leur fameuse formation : je devais distribuer leur flyer, les gens me reconnaissaient après Koh-Lanta et je prenais une photo avec le flyer pour faire de la pub."

Faux rendez-vous, décrédibilisation... Candice prise pour cible

Et l'histoire ne s'arrête pas là. Finalement Candice a trouvé un local au sein d'une clinique et a fait cavalier seul. Ses anciens copains du centre de cryothérapie l'ont mal pris : "Ils m'ont décrédibilisée auprès de la clinique en disant que j'étais une fille de télé, que je voyageais beaucoup, que j'étais trop jeune, que je ne saurais pas gérer une entreprise." Le jour de l'annonce de son gros projet sur les réseaux, elle eu une autre mauvaise surprise : "Je ne savais pas qu'il fallait acheter un nom de domaine pour le site internet. J'ai fait l'annonce à 16h, et à 16h30 ils ont acheté tous les noms de domaine correspondant." Enfin, les patrons du centre concurrent ont "engagé des personnes pour prendre de faux rendez-vous", Candice "poireaute" ainsi des heures durant sans que personne ne se pointe... "Je ne pensais pas que des gens pouvaient être si mauvais", déplore-t-elle.

Dans un premier temps énervée, Candice se résout aujourd'hui à passer outre. "Je me dis : 'Les pauvres, pour faire ça c'est que ce sont vraiment des pauvres types.' Le karma se chargera d'eux. Et d'après les rumeurs que j'ai entendu, il a déjà commencé à se charger d'eux et c'est peut-être pour ça qu'ils reviennent m'embêter", conclut-elle, expliquant ne pas vouloir communiquer le nom de l'établissement car elle ne souhaite pas le discriminer "même s'ils le mériteraient bien".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image