Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Dans la maison : Fabrice Luchini et Emmanuelle Seigner dans le mystère Ozon

5 photos
Lancer le diaporama

La carrière de François Ozon est particulièrement étonnante. Très remarqué avec les sulfureux Sitcom (1998) et Gouttes d'eau sur pierres brûlantes (1999), encensé avec Sous le sable (2000) et 8 femmes (2001), l'excitation autour du cinéaste s'est vite tassée avec les années. Après plusieurs films passés relativement inaperçus, il retrouvait le succès avec Potiche (2010), une comédie kitsch avec Catherine Deneuve applaudie par 2,3 millions de spectateurs.

Boudé par le Festival de Cannes 2012, son nouveau thriller Dans la maison était entouré d'un étrange mystère depuis plusieurs mois. À tel point que le départ de Juliette Binoche, remplacée par Kristin Scott Thomas, passait inaperçu. La toute première bande-annonce était par conséquent très attendue, et livre un bel aperçu de ce film à suspense littéraire.

Le film raconte l'histoire d'un professeur de français (Fabrice Luchini) marié à une intellectuelle (Kristin Scott Thomas). Lassé par la médiocrité de ses élèves, il porte bientôt toute son attention sur un étudiant peu ordinaire (Ernst Umhauer) dont les étranges dissertations le fascinent. Car celui-ci y décortique la famille de son meilleur ami (Bastien Ughetto), et profite de chacune de ses visites dans la maison pour espionner ses parents (Emmanuelle Seigner et Denis Ménochet).

Dans la maison semble se rapprocher de Swimming Pool (2003) dans sa volonté de dénouer les liens entre l'art et la réalité, et dans ce rapport à la chair qui semble une nouvelle fois important dans cette adaptation de la pièce Le garçon du dernier rang, de l'Espagnol Juan Mayorga. François Ozon revient donc sur un terrain qu'il maîtrise parfaitement.

Dans la maison, en salles le 10 octobre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel