Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Dominique Strauss-Kahn : La juge l'envoie en prison !

21 photos
Lancer le diaporama
Dominique Strauss-Kahn, inculpé de tentative de viol, doit comparaître ce lundi vers 11H00 (17H00, heure française) devant un juge de New York pour une audience qui devrait durer entre 15 et 20 minutes.

La juge a décidé d'envoyer Dominique Strauss-Kahn en prison !

Réactualisation de 18h30 : Quand le toujours directeur du FMI Dominique Strass-Kahn est entré lundi dans la salle d'audience du tribunal pénal de New York, il portait un costume sombre et une chemise blanche. Il apparaissait la mine défaite et très fatigué. Il faut dire que depuis 48 heures, il a vécu ce qu'il n'aurait jamais imaginé, même dans le pire de ses cauchemars. L'air exténué et pensif, il a regardé la juge, qui aujourd'hui est une femme, Melissa Jackson, laquelle va décider de l'avenir de cet homme âgé de 62 ans. La procédure américaine prévoit un premier interrogatoire de l'accusé au cours duquel il va décliner son identité, sa situation actuelle, il va confirmer ne pas prendre de substances toxiques, qu'il est sain d'esprit. La juge Jackson va alors lui lire l'acte d'accusation de façon succincte que toutes les personnes présentes pourront entendre puisque l'audience est publique. Après avoir fait une première apparition vers 17h et s'être assis sur une chaise à côté d'autres prévenus, il est ressorti par la porte du fond pour une raison inconnue. Il est revenu à 17h45, escorté par trois policiers, et attend son tour au milieu de voleurs à la tire, d'autres sont accusés de grivèlerie, de vols mineurs. Le procureur de New York a demandé le maintien en détention de DSK, en raison surtout de la "fuite" vers la France, et évoquant aussi d'autres faits similaires au moins à une reprise ! Cela rejoindrait alors la déclaration de ce matin du député de Paris, Bernard Debré, contacté par l'Express, lequel affirmait très sérieusement que "ce n'était pas la première fois que DSK se livrait à ce genre d'agissements au Sofitel. C'est là qu'il descendait toujours. Ca s'est produit plusieurs fois et depuis plusieurs années. Tout le monde le savait dans l'hôtel." Les avocats de DSK viennent de proposer une caution d'un million de dollars (ce qui est une très grosse somme). Mais la juge vient de l'envoyer en prison !

Précédemment, nous publiions :

Nous avions été réveillés dimanche à 3 heures du matin avec cette nouvelle incroyable: "Dominique Strauss-Kahn arrêté pour agression sexuelle et tentative de viol et... en garde à vue" ! Puis, vers 9h, tombait la formelle inculpation du mari d'Anne Sinclair pour "agression sexuelle, séquestration de personne et tentative de viol". Nous vous relations alors toute cette triste affaire et les réactions des politiques. Nous avons attendu, jusque tard dans la nuit, la décision du juge de la Cour Criminelle de Justice, Abraham Scott, pour connaître le sort du président général du FMI : incarcération ou libération sous caution ? Endormis devant nos écrans, nous nous sommes réveillés en sursaut devant des images... sidérantes. Après plus de 30 heures de garde à vue dans ce commissariat de Harlem - spécialisé dans les affaires de viol -, on a vu un Dominique Strauss-Kahn en sortir, le visage fermé, fatigué, les mains soigneusement menottées dans le dos, pour que les menottes soient invisibles. Il était entouré par des policiers new-yorkais - qui le tiennent fermement par les bras - dignes des séries télé, visages implacables mais impeccablement habillés, tous prêts pour la photo, en somme ! C'est d'ailleurs devant une flopée de photographes et caméras que cette médiatique sortie a eu lieu. Les images passent en boucle depuis 5h du matin, un choc !

Dominique Strauss-Kahn a donc été emmené à l'aube dans un hôpital à Brooklyn, le Kings County Hospital d'après BFM TV, afin de subir des analyses et des tests supplémentaires, avec son accord. Son avocat a bien précisé que "son client avait, de son plein gré, accepté de nouvelles analyses". C'est pour cette raison que sa comparution devant la Cour Criminelle de Justice fixée et attendue dimanche soir n'a pas eu lieu. Cette comparution a été reportée à aujourd'hui lundi vers 17h (heure française) afin de permettre aux enquêteurs d'effectuer de nouveaux tests, a indiqué un des avocats de DSK, William Taylor, en ajoutant que M. Strauss-Kahn "est fatigué, mais qu'il va bien et qu'il a l'intention de se défendre vigoureusement contre les accusations et il dément toute mauvaise conduite". Les policiers souhaitent aussi vérifier si M. Strauss-Kahn présente des traces de griffures.

DSK a ensuite été emmené au tribunal de la Cour Criminelle de Justice, où il a été enfermé dans une cellule dans l'attente de sa comparution. Sur les nouvelles images qui sont arrivées vers 8h30 ce matin (heure française) sur tous les écrans de télévision (voir dans notre player vidéo ci-dessus), on peut voir un homme très atteint, à nouveau face aux photographes, son pardessus qui tombe de son épaule... Une nouvelle image terrible.

Le FMI a définitivement lâché le patron du FMI en déclarant qu'il ne pouvait se prévaloir d'aucune immunité diplomatique dans cette affaire, puisqu'il n'était en aucun présent dans cet hôtel à New York pour une mission du FMI. Une vengeance suite à l'affaire d'adultère de 2008 que les membres du fond monétaire international avaient mal digérée !

Une autre affaire d'agression sexuelle refait surface avec les déclarations de Tristane Banon, une écrivaine (voir vidéo) qui envisagerait aujourd'hui de porter plainte pour des faits graves remontant à 2002...

La victime présumée a formellement désigné dimanche après-midi DSK comme son agresseur parmi un groupe d'hommes lors d'une séance d'identification au commissariat, et a renouvelé ses accusations extrêmement précises dans les mêmes termes que celles déjà formulées dans sa plainte de samedi. Il s'agit d'une "femme noire de 32 ans", selon la police et selon le New York Times, elle serait d'origine afro-américaine et aurait une fille d'une dizaine d'années. Un des employés de l'hôtel Sofitel a confié que la jeune femme de ménage s'appellerait Ophélia.

Les avocats de DSK essaient de chercher des arguments pour contrer les déclarations de la jeune femme "agressée", de trouver des failles dans son récit et même un alibi à leur client... Selon RMC.fr, les avocats de DSK évoquent effectivement un alibi pouvant disculper DSK. Selon eux, DSK a quitté son hôtel à 12h28 (heure du règlement de sa note) et en rendant les clés, soit une heure avant la supposée agression. Il aurait ensuite déjeuné avec sa fille dans un restaurant new-yorkais avant de prendre un taxi pour l'aéroport JFK.

Les services de police viennent de déclarer que l'heure d'agression n'est pas 13h mais 12h... On peut juste s'étonner que la fille de DSK n'ait pas annoncé plus tôt (alors que son père est accusé de faits très graves et que les déclarations semblent accablantes) ce déjeuner au restaurant.

Depuis le début de cette matinée, toutes les rumeurs à charge ou à décharge sortent sur les sites internet, sur les tabloïds américains et anglais, avec des unes terribles. L'acte d'accusation et les "preuves" seront lus lors de cette audience au tribunal, qui sera publique ; attendons donc de connaître quelles sont les preuves (ou non) contre Dominique Strauss-Kahn, toujours présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image