Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Double meurtre d'enseignants à Pouyastruc : qui sont les 2 victimes, tuées par balles ?

Double meurtre d'enseignants à Pouyastruc : qui sont les 2 victimes, tuées par balles ?
Par Mafalda Betty Rédactrice
Citoyenne du monde qui adore les blind tests des années 90, elle se passionne pour les histoires de cœur avec ou sans happy end des personnalités françaises et internationales.
3 photos
Lundi 3 juillet, les corps de deux membres du collège Desaix à Tarbes ont été retrouvés morts dans un village non loin, celui de Pouyastruc. Les professeurs étaient particulièrement appréciés dans leur établissement et dans leur entourage. Leur disparition violente provoque un immense émoi, tandis que le suspect, ex-compagnon de la victime, a fui vers l'Espagne.

Le soir du bal de fin d'année au collège Desaix à Tarbes ce 4 juillet 2022, l'absence de deux professeurs interrogent. Dans la nuit, la tragique information est alors révélée par un mail de l'établissement : ils ont été retrouvés tués par balles dans le village de Pouyastruc où habitait l'un d'eux. À la sidération, succède l'immense chagrin, ces personnes étaient particulièrement appréciées dans leur métier.

Les premières déclarations de membres du collège sont unanimes sur les victimes : Aurélie Pardon, enseignante de français de 32 ans et mère de deux enfants, et Gabriel "Gaby" Fourmigué, professeur d'éducation physique et sportive âgé de 55 ans qui avait deux filles, étaient impliqués dans leur métier et très aimés. Dans Le Parisien, deux élèves de troisième ont témoigné : "C'était quelqu'un de dynamique, heureuse, qui propageait la bonne humeur en classe. Gabriel Fourmigué était, quant à lui, drôle, qui portait ses élèves au meilleur niveau." D'anciens parents d'élèves ajoutent : "Ce sont nos filles qui nous ont appris le drame lundi soir. Elles sont effondrées." Une cellule d'écoute a été mise en place au sein de l'établissement.

"Tellement gentil", "prof rayonnante"...

"Gaby" est, dans tous les articles de presse, décrit comme "un super gars, apprécié de tous et sans histoire". "Tout le village est sous le choc, tout le monde ici connaissait Gaby, toujours chaleureux, toujours prêt à rendre service. On ne comprend pas ce qui s'est passé et cela plonge deux familles dans la douleur", a confié au Parisien Michel Pailhas, le maire de Pouyastruc. Un sportif originaire de Condom dans le Gers. Sa ville est sous le choc, lui qui a été formé à la société athlétique condomoise (SAC) et avait été sélectionné en équipe de France de bobsleigh pour les Jeux Olympiques d'hiver en 1992 et en 1994. Il avait décroché une médaille d'or de champion du monde juniors dans cette discipline.

Les habitants de Condom le décrivent comme quelqu'un d'attaché à sa ville et le maire de la commune a déclaré à La Nouvelle République des Pyrénées : "Sa mère habitait sur la route d'Auch et jusqu'à son décès, il y a cinq ans, Gaby et ses filles venaient souvent la voir. Il était là régulièrement, mais c'était quelqu'un de discret, un garçon extrêmement simple, connu pour sa gentillesse." L'émotion est lisible dans les mots de la présidente de la SAC Carole Fratus : "Personne ne mérite ça, mais lui encore moins qu'un autre, il était tellement gentil."

Le témoignage concernant Aurélie Pardon, mère de deux enfants en bas âge, est aussi particulièrement émouvant. Collègues et amies ont transmis quelques lignes aux médias : "Elle était une prof rayonnante, très appréciée, à la fois du personnel enseignant, de ses élèves et de la hiérarchie. Tous pleurent aujourd'hui une personne d'exception." Rares sont celles et ceux qui se sont confiés par ailleurs, souhaitant respecter par pudeur l'enseignante, et parce que "la douleur est immense et qu'il est bien trop tôt", précise La Nouvelle République des Pyrénées.

Le présumé coupable, ex-compagnon de la victime, en fuite en Espagne

Les autorités françaises collaborent désormais avec leurs homologues espagnoles puisque le suspect, remarqué par des voisins fuyant à moto, aurait pris la route vers l'Espagne. Les enquêteurs privilégient désormais la piste de l'ex-compagnon d'Aurélie Pardon, avec qui elle était en instance de séparation. Le père de ses enfants et réserviste se trouverait dans la région d'Aragon près de Jaca, d'après les médias espagnols. Beaucoup d'éléments indiquent qu'il pourrait s'agir d'un crime passionnel.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image