Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Eglantine Eméyé séparée de son fils autiste et polyhandicapé : Elle se bat

Eglantine Eméyé séparée de son fils autiste et polyhandicapé : Elle se bat
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
6 photos
Lancer le diaporama

Ancienne Miss Météo de Canal + en 1999, coanimatrice de plusieurs émissions comme Fallait y penser (France 2), ou encore remplaçante attitrée d'Alessandra Sublet à l'époque où elle présentait C à vous, Eglantine Eméyé est connue pour son sourire et sa beauté mais en secret, la jeune femme mène un lourd combat pour son fils autiste et polyhandicapé. Un combat qu'elle a décidé de mettre en images dans un documentaire. Invitée dans l'émission Salut les terriens !, samedi 11 janvier, la jeune femme a livré un témoignage bouleversant.

La maman de Marco (11 ans) a vu sa vie basculer à la naissance de son deuxième fils, Samy, en 2005. A peine sorti du ventre de sa mère, le garçon a été victime d'une apnée respiratoire. "Je croyais qu'il dormait dans la couveuse et il a fallu le réanimer, le ballonner comme aux urgences", raconte Elgantine Eméyé qui ne se doute pas à ce moment-là que cet incident est le premier d'une longue liste. Car l'animatrice, qui défilait au Salon du chocolat en octobre dernier, se rend vite compte que son enfant n'est pas comme les autres. Trois mois après la naissance de Samy, elle s'inquiète : "C'était une poupée, une chiffe molle, la tête pendait. Il n'y avait rien, aucun tonus." Mais là encore, on lui dit ne pas s'inquiéter. Après sept mois, elle décide de se rendre chez un pédiatre qui n'a jamais ausculté son fils. Tout de suite, il descelle un problème grave et le diagnostic est sans appel. Samy est dans un état épileptique permanent. "Entre chaque crise, il se passe juste quelques secondes", explique sa maman.

Mais ce n'est pas le pire. Les neurologues découvrent également que Samy a fait un AVC et qu'il est hémiplégique du côte gauche. Après un an de traitement, comme si cela ne suffisait pas, un autre diagnostique tombe, Samy est autiste. Il passe des nuits à se frapper malgré les tentatives de sa maman pour le calmer. "J'ai conçu une camisole de force adaptée a lui car je n'en pouvait plus", explique Eglantine sans détour. Parfois désespérée, elle a même envisagé le pire : "J'ai eu des nuits tellement violentes avec lui que j'ai fini par faire une crise de nerfs et le frapper. J'ai laissé un message à un pédopsychiatre où je lui ai dit qu'il fallait faire quelque chose car je vais le jeter par la fenêtre et moi avec."

Face à une vie rongée par la maladie de leur fils, le couple de l'animatrice n'a pas tenu le coup : "Je me suis jetée à corps perdu dans la bataille. Je pense que pour le père appréhender le handicap de son fils a été beaucoup plus long et un décalage s'est créé."

Puis, après avoir créé une école spécialisée avec son père - un échec puisque, subventionné par la sécurité sociale, l'établissement doit répondre à des critères de rendement - l'animatrice trouve un hôpital situé à Hyères dans le Var, qui convient à son fils. Comme à Paris il n'y a pas de place et pas d'institut pour Samy et qu'étant domiciliée dans la capitale, elle n'a pas le droit d'inscrire son fils dans un institut qui se situe ailleurs, la maman confie son fils à l'hôpital. Une décision très difficile à prendre : "Merde, j'ai un gosse de huit ans il habite à 900 kilomètres de moi", résume-t-elle, presque en colère.

Son documentaire, Mon fils, un si long combat, sera diffusé sur France 5 le 21 janvier à 20h35. "Je me suis filmée et je l'ai filmé pendant un an afin de créer un électrochoc car on ne parle pas assez du handicap mental." Un document qui en secouera plus d'un à l'instar de Thierry Ardisson qui a terminé l'interview les larmes aux yeux.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image