Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Elie Semoun et son frère, mort du sida : ''La maladie nous a rapprochés''

Elie Semoun et son frère, mort du sida : ''La maladie nous a rapprochés''
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Avec ses personnages de Kevina, Mikeline et autre Toufik, Elie Semoun peut cacher sa peine derrière différents costumes. À 50 ans, le comédien ouvre son coeur à Paris Match pour dévoiler un peu plus de sa fragilité d'homme. Un homme qui a perdu son frère du sida en 2002, mort au même âge que leur mère, 37 ans.

Une année seulement séparait Elie Semoun de son frère cadet Laurent. Ils se ressemblaient physiquement, mais l'humoriste avoue être bien moins beau et beaucoup plus turbulent. Il a 11 ans quand leur mère décède brutalement et reste traumatisé par le fait que leur famille, pour les protéger, les a empêchés, son frère et lui, d'assister à l'enterrement. Cette épreuve les entraîne sur des chemins différents : Elie Semoun choisit l'humour, la célébrité, la séduction ; Laurent, l'introspection, la littérature, l'homosexualité. Le temps passant, ils se sont affirmés loin de l'autre, jusqu'à ce qu'une autre terrible nouvelle les rapproche : l'annonce de la maladie.

"Le jour où il nous a réunis chez lui, je me suis encore accroché à l'humour comme à une bouée. 'Voilà, ce que je vais vous annoncer n'est pas très gai...' - Ah, c'est marrant pas très gai pour un gay !' Mais j'ai fondu en larmes juste après." Son frère sera hospitalisé six mois à l'hôpital Saint-Antoine et Elie Semoun est allé le voir tous les jours, le poussant à écrire un roman, lui qui était si doué. Il ne savait pas seulement écrire, il savait écouter aussi, ''sûrement plus que je ne l'ai jamais fait".

Le livre, c'est Elie Semoun qui l'a écrit, Je grandirai plus tard. Dans les pages de cet ouvrage autobiographique, il se raconte comme jamais et parle de son frère avec émotion : "Vu sa finesse, son intelligence, sa culture, j'avais l'impression d'être un imposteur, explique-t-il. Il bossait au rayon livres de la Fnac, je me disais : 'Qu'est-ce qu'il fout là ?' Un mec si brillant, si beau. Je pense que ma célébrité l'a écrasé. J'ai la même sensation avec mon fils."

Dans ces pages, le chroniqueur de Jusqu'ici tout va bien (déprogrammée dès janvier) taclait par ailleurs Franck Dubosc, déplorant que son collègue ne lui ait pas donné de coup de main au cinéma, alors que lui-même l'avait fait tourner dans ses Petites Annonces. Franck Dubosc a rétorqué à Télé Loisirs : "Elie Semoun m'a fait lire le livre avant pour savoir si j'acceptais la publication ou si j'allais lui faire un procès ! J'ai accepté car il m'en avait déjà parlé, il n'y a rien de méchant là-dedans. Son grand regret, je le sais, c'est qu'il voulait jouer dans Camping. Mais ça n'est pas moi qui décide du casting !"

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine "Paris Match" du 12 décembre

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image