Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Elisabeth Borne vapote à l'Assemblée : que risque la ministre ?

Elisabeth Borne vapote à l'Assemblée : que risque la ministre ?
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
11 photos
La ministre du Travail Elisabeth Borne qui vapote, un geste qui n'a pas échappé aux journalistes et aux internautes. La femme politique est très attachée à sa cigarette électronique, l'utilisant même au sein de l'Hémicycle. Un mauvais exemple pour le domaine qu'elle défend et qui est répréhensible d'après la loi.

L'image prête à sourire : la ministre du Travail Elisabeth Borne a été remarquée à plusieurs reprises en train de vapoter à l'intérieur de l'Assemblée nationale. Des images qui ont été montrées sur la chaîne Public Sénat et relayée sur les réseaux sociaux. Au mois de novembre 2021, c'est la chronique "Vendredi Canap" de l'émission Quotidien qui avait pointé du doigt la femme politique de 60 ans en train d'utiliser discrètement, mais pas assez, sa vapote. Une question se pose alors, a-t-on le droit de faire cela au sein de l'Hémicycle ?

La rubrique "Check News" de Libération a répondu à la question : "Sur son site qu'il est bien interdit de fumer et de vapoter sur les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. Cette interdiction est bien explicitée dans l'article L3513-6 du code de la santé public."

Que risque donc la ministre, pris sur le fait accompli devant les caméras ? Les deux institutions, l'Assemblée nationale et le Sénat ont confirmé que cela était interdit et qu'elle risque une "contravention de troisième classe" - une amende forfaitaire de 68 euros - comme tout autre membre du gouvernement ou bien élu qui utilise une cigarette électronique dans ces lieux.

Une mauvaise idée pour l'exemple qu'elle donne, pour son porte-monnaie si elle est sanctionnée et pour sa santé qu'elle doit préserver, elle qui a été bien affaiblie après avoir été testée positive à la Covid-19 il y a un an. Dans les colonnes du Parisien, elle s'était confiée sur la maladie : "J'ai eu l'impression de cumuler plusieurs maladies (...) Le plus dur est derrière moi, mais je vais avoir besoin d'un certain temps pour récupérer une forme olympique. (...) Pourtant je suis quelqu'un de sportif et je mène une vie saine."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image