Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Emma Thompson : La star britannique quitte brutalement un film

Emma Thompson : La star britannique quitte brutalement un film
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
La raison de son départ : John Lasseter. Génie créatif, le père de "Toy Story" est désormais considéré comme un homme qui a harcelé des femmes. Et dans ces conditions, pas question pour Emma Thompson de collaborer avec lui.

Il est à l'origine d'un des plus grands succès du cinéma d'animation, Toy Story. Pour autant, travailler avec lui n'est plus le rêve de toutes les personnalités du monde du septième art. En effet, John Lasseter a vu sa carrière basculer le jour où il a été accusé en 2017 de harcèlement sexuel, après l'explosion du "scandale Weinstein" et du mouvement #MeToo. Remercié en tant que directeur artistique par Disney Animation, il a rejoint le groupe californien Skydance pour le long métrage en cours de production, Luck, mais cette annonce a fait fuir l'actrice, scénariste et réalisatrice Emma Thompson, rapporte l'AFP.

L'actrice britannique Emma Thompson a décidé de se retirer d'un film en cours de production aux studios Skydance, en Californie, expliquant ne pas pouvoir travailler avec John Lasseter, ex-directeur artistique de Disney Animation accusé de harcèlement sexuel, a appris l'agence France Presse le 26 février auprès de son entourage. Selon le site spécialisé dans le divertissement Variety, Emma Thompson devait jouer la voix d'un des personnages du film d'animation Luck, elle avait même déjà réalisé des enregistrements.

L'actrice détentrice de deux Oscars s'est toutefois empressée de quitter le projet lorsque le groupe californien Skydance a annoncé début janvier avoir recruté John Lasseter. Créateur réputé génial, il avait été forcé de quitter ses fonctions chez Disney après des comportements douteux, tels que des "étreintes non consenties", envers des employées. John Lasseter, 62 ans, avait présenté ses excuses et reconnu "avoir échoué" à insuffler une culture "de la confiance et du respect" dans ses studios.

Si des gens comme moi ne prennent pas position, il est très peu probable que les choses changent...

En plus de se retirer du film, Emma Thompson a écrit à la direction de Skydance pour protester contre cette décision de le nommer à la tête de ses studios d'animation. Elle a également transmis cette lettre au quotidien Los Angeles Times, qui l'a publiée. "Je trouve très étrange que vous et votre firme ayez pensé à embaucher quelqu'un avec le passif répréhensible de M. Lasseter, étant donné le climat actuel", dénonce l'actrice de 59 ans dans sa lettre, dont l'authenticité a été confirmée à l'AFP par une porte-parole. "Si un homme a passé des décennies à commettre des attouchements sur des femmes, pourquoi une femme voudrait-elle travailler pour lui, si la seule raison qui l'empêche de la toucher est que son contrat stipule qu'il doit se comporter de manière professionnelle ?", s'interroge ainsi la star britannique et femme engagée. La situation des femmes "ne va pas changer du jour au lendemain. Ou même l'année prochaine. Mais je sais que si des gens comme moi ne prennent pas position, il est très peu probable que les choses changent assez vite pour que la génération de ma fille [Gaia, 19 ans] soit à l'abri", conclut-elle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image