Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Fabien Roussel flingué par un célèbre journaliste : il dénonce un homme méprisant, arrogant et violent

Fabien Roussel flingué par un célèbre journaliste : il dénonce un homme méprisant, arrogant et violent
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
9 photos
À la veille de la présidentielle, les candidats à l'élection sont sur les starting blocks. Les journalistes politiques s'en donnent, eux, à coeur joie pour faire déjà le bilan de leur campagne, notamment Jean-Michel Aphatie. Mais l'un d'eux n'a pas apprécié la "violence" de ses propos : Fabien Roussel.

Dans l'émission Quotidien du 6 avril 2022, les candidats à la présidentielle sont tous passés au crible en respectant le temps parole imposé par l'ARCOM - ex-CSA -, à quatre jours du premier tour de l'élection présidentielle.Yann Barthès a demandé cette mission au journaliste Jean-Michel Aphatie, qui fût son collègue à l'époque du Petit Journal sur Canal+. Avec son bagout et sa passion pour la politique, il a joué les snipers de la politique n'épargnant personne. Toutefois, son descriptif de la campagne du communiste Fabien Roussel est arrivé jusqu'aux oreilles de l'homme politique, et il n'a pas apprécié le ton et l'argumentaire du journaliste. Sur Twitter, il l'a bien fait comprendre.

"Le débat politique oui, l'insulte non. Votre mépris, votre arrogance et votre violence ne vous servent pas Jean-Michel Apathie [sic]. Quant aux Jours Heureux, c'est le programme du Conseil National de la Résistance. Hommage à ces femmes et à ces hommes qui ont sauvé la France", a écrit sur Twitter le leader du PCF.

Jean-Michel Aphatie avait taxé dans Quotidien Fabien Roussel de démagogue : "C'est la campagne de la démagogie. Je n'ai jamais vu un démagogue aussi décomplexé. (...) Il a même pu dire lors d'une réunion publique que la jouissance était de gauche. On en dit des conneries, mais à ce point... Voter Roussel, c'est voter pour la jouissance. Et quand on lui demande si Staline c'était un bon garçon [face à des écoliers dans l'émission Au tableau sur C8, NDLR], il ne sait pas quoi répondre. Communiste un jour, communiste toujours. Il va faire beaucoup de voix. D'ailleurs, c'est lui qui empêcher un autre candidat de faire un bon score. Qu'ils se débrouillent."

Féru de débats hauts en couleurs, Jean-Michel Aphatie était samedi 2 avril 2022 sur le plateau de Léa Salamé et Laurent Ruquier dans On est en direct. Il a pu, avec son accent basque bien connu, s'écharper avec son confrère Geoffroy Le Jeune de Valeurs actuelles. L'auteur du podcast "Allons enfants de l'Aphatie" assume ses idées "woke". Il n'a pas, pour le moment, réagi à la réaction du politique communiste.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image