Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Gaspacho au lieu de gestapo : une politicienne se ridiculise en direct

Gaspacho au lieu de gestapo : une politicienne se ridiculise en direct
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
12 photos
Mélanger gaspacho et gestapo dans un discours politique, c'est une bourde qu'une élue américaine a faite en voulant attaquer une figure du camp démocrate. Ce qui n'a pas échappé aux internautes et autres observateurs de la vie politique, souligne l'AFP.

C'est un lapsus plus que douteux qu'a fait une élue américaine, Marjorie Taylor Greene. Si elle est habituée des controverses, polémiques et autres théories du complot, cette républicaine trumpiste a été la risée d'Internet ce 9 février lorsqu'elle a utilisé le mot gaspacho au lieu de gestapo pour dénoncer les méthodes policières de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, la démocrate Nancy Pelosi.

Dans une diatribe prononcée mardi soir sur la chaîne très conservatrice One America News, l'élue de l'Etat de Géorgie a assimilé la prison où sont détenus les assaillants du Capitole du 6 janvier 2021 à un "goulag" et a dénoncé "la police gaspacho de Nancy Pelosi, qui espionne les membres du Congrès". Cette confusion entre la police politique du Troisième Reich et le fameux potage espagnol de légumes servi glacé a fait la joie de multiples internautes et personnalités. L'alliée de Joe Biden n'a pas réagi, préférant s'attarder sur les enjeux nationaux tels que la question de l'assaut du Capitol.

Marjorie Taylor Greene est familière des théories complotistes et a déjà été sanctionnée, notamment par le Congrès et par Twitter, pour des propos controversés. Elle avait notamment choqué en comparant le passeport vaccinal contre le Covid-19 à l'étoile jaune imposée aux juifs. Proche des idées de Donald Trump, elle a décidé cette fois de réagir avec humour à sa belle bourde : "Pas de soupe pour ceux qui espionnent illégalement les membres du Congrès, mais ils seront jetés au goulasch", faisant un jeu de mots entre "goulag" et la fameuse soupe hongroise.

De l'humour, ses détracteurs en ont aussi. Tels que George Takei, inoubliable Hikaru Sulu dans Star Trek mais aussi partisan de Bernie Sanders. Il a écrit sur son compte Twitter : "Entendu par hasard : Marjorie Taylor Greene n'arrête pas de parler du gaspacho de Nancy Pelosi et maintenant je veux la recette."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image