Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Claude Van Damme dans ONPC : Le CSA saisi après ses propos jugés homophobes

11 photos
Lancer le diaporama
L'acteur belge a choqué les téléspectateurs de France 2, lors de son passage dans "ONPC". Après des propos de Jean-Claude Van Damme jugés homophobes, le CSA a été saisi et étudiera le dossier.

Le passage de Jean-Claude Van Damme sur le plateau d'On n'est pas couché (France 2) samedi 30 juin 2018 n'est pas passé inaperçu. Après avoir été recadré par la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa à la suite d'un "mansplaining", l'acteur belge de 57 ans - qui venait faire la promotion de son nouveau film Lukas - a fait polémique sur les réseaux sociaux après des propos jugés homophobes.

"Les hommes se marient, les femmes se marient, les chiens se marient... Tout le monde se marie et tout le monde divorce !", a-t-il ainsi lancé. Et, selon nos confrères de LCI, le CSA a reçu une vingtaine de signalements, dont celui de l'association Stop Homophobie. "La Haute Autorité doit désormais se pencher sur la séquence en question pour déterminer s'il y a des manquements de la part de l'animateur et de la chaîne", précise le site.

Sur le plateau, Marlène Schiappa n'avait pas manqué de réagir à son intervention. "Moi ça ne me fait pas rire. On est le jour de la marche des fiertés, où les gens vont marcher pour défendre leurs droits. La dernière fois que quelqu'un a fait un parallèle entre l'homosexualité et la zoophilie, c'était un élu du Front National en conseil municipal, il a été condamné par la justice, il a eu une amende", a-t-elle répliqué.

La femme politique de 35 ans faisait référence à la condamnation en 2015 de Louis Nogues, élu FN de la ville du Mans. Ce dernier avait fait l'amalgame entre zoophilie et homosexualité lors d'un conseil municipal et avait donc été exclu du parti et condamné à 2 000 euros d'amende.

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel