Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Jean-Vincent Placé accusé d'harcèlement sexuel : le politique déjà condamné par le passé

Par Amal Benaim Rédactrice
Quand elle n’écrit pas, Amal aime jardiner ou siroter une petite tisane en rêvant de son prochain séjour au Maroc, terre de ses origines. Folle de patisserie, bien qu’elle ne sache pas suivre une recette correctement, Amal est une gourmande qui contemple le monde des célébrités du haut de son...1 mètre 50 !
13 photos
Jean-Vincent Placé est visé par une plainte d'une ancienne collaboratrice d'EELV, qui l'accuse d'harcèlement sexuel. Une enquête a été ouverte le 23 novembre.

L'ancien secrétaire d'Etat écologiste Jean-Vincent Placé est accusé par une ancienne collaboratrice d'"harcèlement sexuel". Les faits auraient eu lieu entre 2012 et 2016 et une plainte a été déposée. Comme le rapporte l'AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête le 23 novembre. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Contacté, Jean-Vincent Placé a dit "prendre acte" de la plainte et a ajouté : "Je ne souhaite pas à ce stade de la procédure faire un quelconque commentaire. Je répondrai, bien entendu, à toutes les questions qui viendraient à m'être posées par les enquêteurs". Certains faits dénoncés par une certaine Audrey avaient déjà été rendu public en 2018, dans les pages de Libération. A l'époque, on apprenait que la jeune femme a été contrainte de "danser un slow" avec le sénateur centriste François Zocchetto, lors d'un déplacement à Rome.

Un an plus tard, Audrey avait témoigné anonymement sur France 3, indiquant que l'ex-maire UDI de Laval l'avait "agrippée", "pressée contre lui" et lui avait mis une "main bas dans le dos". Ce dernier a ensuite renoncé à se représenter aux municipales, présentant ses "excuses" pour son "manque de retenue" car il n'avait "pas osé résister à l'injonction" de Jean-Vincent Placé qu'il accompagnait, tout en "démentant tout comportement répréhensible".

En août 2015 à Lille, en marge du rassemblement estival du parti que Jean-Vincent Placé s'apprête alors à quitter, Audrey l'accuse de lui avoir "touché les fesses". La seconde agression se serait produite mi-mai 2016 à Séoul, lors d'un déplacement officiel de Jean-Vincent Placé : dans une voiture, l'ex-secrétaire d'Etat de François Hollande aurait "touché délibérément la poitrine d'Audrey".

Selon l'avocat de la plaignante, Me Tewfik Bouzenoune, Jean-Vincent Placé "a opéré une réification d'une jeune femme brillante qui s'est peu à peu éteinte sous son autorité". Jean-Vincent Placé a déjà été condamné pour "harcèlement sexuel" en mars dernier, après avoir tenté d'embrasser une gendarme en 2016, comme le révélait Le Monde. C'est d'ailleurs cette condamnation qui a "déterminé" Audrey à prendre la parole et à porter plainte contre l'ancien sénateur de l'Essonne.

Jean-Vincent Placé reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image