Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jennifer Lopez : Désolée pour son happy birthday au président du Turkménistan

11 photos
Lancer le diaporama

À l'instar de Marilyn Monroe qui avait souhaité un happy birthday en chanson à John F. Kennedy en 1962, Jennifer Lopez était samedi 29 juin au Turkménistan afin de célébrer l'anniversaire de Gourbangouly Berdymoukhamedov (56 ans), son président. Si en 1962, la prestation de Marilyn avait fait sensation pour la sexy attitude de l'actrice, soupçonnée d'être la maîtresse du président des États-Unis, celle de J-Lo était plutôt de mauvais goût.

La bomba latina, qui a sans nul doute été fort bien rémunérée pour faire le show devant le chef de l'État, aurait peut-être dû se renseigner sur ce pays, nommé sous sa forme longue République du Turkménistan, qui n'a pas grand-chose de démocratique puisqu'il est représenté par un parti unique. Un récent rapport de l'organisation de défense des Droits de l'homme, Human Rights Watch, a d'ailleurs décrit le Turkménistan comme l'"un des régimes les plus répressifs au monde". Une chose que devait certainement ignorer la maman des adorables Max et Emme (5 ans).

C'est le groupe pétrolier chinois CNPC, constructeur en 2009 d'un gazoduc pour transporter du gaz turkmène vers la Chine, qui a organisé le déplacement de Jennifer Lopez. Après avoir entonné quelques-uns de ses grands succès dans une tenue moulante et pailletée, la chanteuse, qui a récemment obtenu son étoile à Hollywood, a ensuite arboré une tenue traditionnelle turkmène afin de chanter la fameuse chanson d'anniversaire.

Une prestation grandiose qui s'est achevée par un feu d'artifice qui a duré 20 minutes mais qui a choqué les Occidentaux. Comme il n'est jamais trop tard pour s'excuser, le porte-parole de la chanteuse a rappelé que le concert de Jennifer Lopez n'avait pas valeur de soutien politique et que si elle avait su que ce pays violait les Droits de l'homme, elle n'aurait pas participé.

Comme le rappellent les médias américains, l'interprète de Dance Again n'est pas la seule star à avoir fait une telle erreur. Beyoncé Knowles, Nelly Furtado ou encore Mariah Carey et Usher on chanté, eux, pour le Libyen Mouammar Kadhafi.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel