Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Judith Chemla victime de violences conjugales : mis en cause, Yohan Manca lui répond sur Instagram

Judith Chemla victime de violences conjugales : mis en cause, Yohan Manca lui répond sur Instagram
Par Justine Texier Journaliste
Passionnée de sport et de tennis, Justine est entrée dans le monde du people pour ne plus jamais en sortir ! A l’affût des moindres petits secrets du grand écran, elle est incollable sur les couples et les séparations. Vous ne pourrez pas lui cacher un gossip !
19 photos
Les photos de son visage tuméfié ont révolté les internautes, son témoignage sur France Inter les a touché au plus haut point : depuis le début de la semaine, Judith Chemla a décidé de s'ouvrir sur les violences conjugales subies de la part de son ex-compagnon et sur une reconstruction rendue difficile par de nombreux conflits. Un ex-compagnon, Yohan Manca, qui a décidé de lui répondre sur Instagram dans un communiqué.

C'est le témoignage qui a fait le plus réagir ces derniers jours sur les réseaux sociaux : l'actrice Judith Chemla a posté plusieurs photos de son visage tuméfié, expliquant que ces bleus étaient arrivés à la suite d'une dispute avec son ex-compagnon, Yohan Manca, dont elle s'était définitivement séparée après cet épisode en plein Festival de Cannes.

Père de sa deuxième fille, celui-ci aurait ensuite tenté d'instrumentaliser à leur avantage leur fillette de cinq ans, selon ce qu'elle a déclaré, dans une interview poignante à Léa Salamé sur France Inter. Une interview qui a fait sortir le réalisateur de son silence : sur son compte Instagram, celui-ci a publié un long message, "non pas pour amenuir ce qu'il s'est passé mais pour apporter quelques précisions au post Instagram de Judith Chemla et à sa prise de parole sur France", commence-t-il.

Un post qu'il commence par les faits reconnus, pour lesquels il a été condamné à 8 mois de prison avec sursis. "Le 3 juillet 2021, en face du théâtre du Rond-Point, au cours d'une grave dispute, j'ai jeté un téléphone sur la mère de mon enfant. Quand j'ai vu que le téléphone avait blessé son visage, j'ai eu honte instantanément et j'ai encore honte aujourd'hui. Je n'ai jamais exercé de violences physiques sur Judith, ni sur d'autres femmes, c'était la seule fois et la fois de trop", continue-t-il.

Mais selon lui la dispute avait commencé par de l'infidélité de sa compagne d'alors. "J'avais appris ce jour-là en lisant des messages que ma compagne, la mère de mon premier enfant et qui en attendait un deuxième, m'avait trahi avec un autre homme. L'infidélité m'aurait blessé, mais le doute de ne pas être le père de l'enfant qu'elle portait m'a fait perdre le contrôle et avoir ce geste impardonnable", écrit-il, spécifiant ensuite qu'il ne " souhaitait " pas évoquer le contexte avant qu'elle ne le fasse.

Un argument immédiatement nié par Judith Chemla, qui a publié dans sa story Instagram un message précisant qu'elle était tombée amoureuse de quelqu'un d'autre sans infidélité, alors que Yohan Manca l'aurait trompée pendant deux ans. Beaucoup d'internautes ont également réagi, arguant que remettre la faute sur le dos de sa victime n'était pas très élégant de sa part.

Evoquant ensuite son "comportement inadapté" et son "attitude insistante", il précise qu'il "fait depuis un travail thérapeutique sur [s]es failles, un travail pour [s]e remettre en question" et "demande pardon publiquement aujourd'hui" à son ex-compagne "pour ces faits que j'ai toujours reconnus et pour lesquels j'ai été condamné".

En revanche, pas question pour lui d'admettre les autres arguments avancés par l'actrice. "Je m'inscris en faux contre toutes les autres accusations portées et en particulier les allégations graves d'instrumentalisation de notre fille qui fait l'objet d'un soutien psychologique à ma demande", selon lui.

"Ces photos publiées par Judith un an après les faits et qui rejouent le procès du mois de mai, médiatiquement cette fois et sans respect du contradictoire font suite à un litige sur les dates de vacances de notre fille. Je ne souhaite pas m'engager dans un conflit médiatique qui porterait lourdement atteinte à notre vie privée et dont nous serions tous perdants, à commencer par notre enfant", conclut-il.

L'actrice, qui parlait "d'enregistrements atroces", ne devrait sûrement pas en rester là...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image