Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Kamel Belghazi (Demain nous appartient) papa un peu "oldschool" : il révèle ce qu'il aimerait que ses filles évitent...

Kamel Belghazi (Demain nous appartient) papa un peu "oldschool" : il révèle ce qu'il aimerait que ses filles évitent...
Par Ari Guardiola Journaliste
Si elle a bien fait son choix (évident) entre Leo Messi et Cristiano Ronaldo, il n’est pas question de décider qui elle préfère entre Meghan Markle et Kate Middleton. Poissons ascendant Verseau, elle est dotée d'un sixième sens qui l'aide à vous dénicher les informations les plus cachées sur vos stars préférées.
12 photos
Alors que dans Demain nous appartient, son personnage, Wiliam est confronté aux questions sentimentales de ses filles, Kamel Belghazi évoque les siennes. Papa "old school", il révèle ce qu'il aimerait qu'elles lui évitent, sur ce sujet.

Dans Demain nous appartient (TF1), Kamel Belghazi régale les fans dans le rôle de William. Acteur populaire, il a accepté de décrypter son personnage et notamment les résonances entre ce dernier et sa vie privée de papa, dans les colonnes de Télé Star. Et la prochaine intrigue concerne directement William, celui-ci devant se confronter aux questions sentimentales de ses filles. Papa de Sophia, 3 ans, et Mila, 8 ans, fruits de ses amours avec sa compagne Marine Thierry, Kamel Belghazi reconnaît être sur ses questions plutôt "old school".

Il essaie même de ne pas y penser et d'avancer pas à pas, ses deux filles étant encore très jeunes. Mais il admet néanmoins qu'à la lecture des scénarios, il se demande parfois comment lui réagirait à la place de William. L'acteur de Demain nous appartient espère d'ailleurs que ses filles vont éviter de "s'amouracher d'un repris de justice", comme le personnage d'Emma Smet dans la série à succès, ou encore "de ramener un mec à la maison", comme le personnage de Manon, joué par Louvia Bachelier. Il révèle ainsi être plutôt de la vieille école sur ces questions. "Ça je crois que j'aurais du mal, reconnaît Kamel Belghazi auprès de nos confrères. Je dois être un peu 'old school'. Jamais je n'aurais demandé à mes parents de faire dormir une copine à la maison. Mais les mentalités évoluent. Il faut s'adapter." Pas questions donc pour autant pour l'interprète de William de camper forcément sur ses positions, si le monde évolue.

Ça pousse Mila à développer ses arguments et son libre arbitre

Mais est-il déjà en mesure d'aborder ces sujets avec son aînée de 8 ans ? "On ne peut se tenir à l'écart des sujets qui préoccupent nos enfants, affirme le papa. Il faut essayer de les comprendre, de les respecter tout en fixant un cadre. Je privilégie le dialogue ouvert parce que c'est toujours plus constructif. Cela ne me dérange pas d'avoir des conversations animées notamment avec l'aînée, Mila. Ça la pousse à développer ses arguments et son libre arbitre." Un père aimant et ouvert qui va ainsi accompagner ses filles au mieux. Kamel Belghazi, discret sur sa vie privée, s'était déjà confié au sujet de Mila et Sophia notamment en évoquant les surnoms qu'elles lui donnent. "Elles me rendent dingue, avait-il déclaré à Télé Star. Sophia a 3 ans, elle m'appelle Papa copain. Quant à Mila, 8 ans, je ne sais pas pourquoi elle m'appelle Duke. Je suis assez cool avec elles, je fais plein d'activités dès que le temps me le permet. Elles savent comment ça marche : je fixe un cadre et pas question d'en sortir. Je suis partisan de les laisser apprendre par elles-mêmes."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image