Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Kim Kardashian : Son agression "n'a rien de surprenant" selon son ex-bodyguard

Kim Kardashian : Son agression "n'a rien de surprenant" selon son ex-bodyguard
Kim Kardashian arrive à son appartement à New York le 3 octobre 2016. Elle est de retour de Paris où elle a été agressée et détroussée de 10 millions de dollars. Elle a quitté Paris en jet privé le 3 octobre au matin accompagnée de sa mère Kris Jenner. Son mari Kanye West est venu la chercher à l'aéroport Teterboro.
17 photos
Lancer le diaporama
Kim Kardashian arrive à son appartement à New York le 3 octobre 2016. Elle est de retour de Paris où elle a été agressée et détroussée de 10 millions de dollars. Elle a quitté Paris en jet privé le 3 octobre au matin accompagnée de sa mère Kris Jenner. Son mari Kanye West est venu la chercher à l'aéroport Teterboro.
Steve Stanulis, 42 ans, a été viré de l'équipe de sécurité de la star en mai dernier.

C'est un ancien employé de Kim Kardashian qui vient aujourd'hui donner son avis sur le braquage traumatisant que vient de vivre la star à Paris.

Alors qu'elle vient tout juste de rentrer à New York ce lundi 3 octobre, où elle a notamment retrouvé les bras réconfortants de Kanye West, la star de 35 ans doit aujourd'hui faire face aux commentaires de son ex-garde du corps, Steve Stanulis, qui blâme le faible dispositif de sécurité déployé autour d'elle et qui pointe du doigt son exposition médiatique.

Interrogé dans l'émission de télévision Good Morning Britain, cet ancien bodyguard (un ex-policier ayant travaillé quelques semaines pour Kim K avant de se faire virer par Kanye West au mois de mai 2016) affirme que l'agression de la bimbo américaine était malheureusement prévisible, compte tenu de sa propension à tout afficher sur les réseaux sociaux. De plus, il affirme qu'il ne fait aucun doute que la jeune femme a été trahie par quelqu'un de son entourage. "Plus il y a de révélations, plus je me dis que ce qui s'est passé est à 100% un coup monté de l'intérieur. [Les agresseurs] se sont rendus dans une résidence privée, avec des entrées privées, ils savaient exactement où aller, où trouver les bijoux. La sécurité [le garde du corps de Kim K, Pascal Duvier, NDLR] était dehors avec les soeurs et Kim était en train de montrer ses bijoux sur Snapchat. C'était le moment rêvé pour aller la cambrioler", a-t-il lancé.

Exposer sa richesse sur les réseaux sociaux, une erreur selon lui

Dimanche 3 octobre, aux alentours de 2h30, cinq hommes armés et déguisés en faux policiers se sont introduits dans la résidence de Kim Kardashian, située près de la place de la Madeleine dans le 8e arrondissement de Paris. Après avoir ligoté et bâillonné la jeune mère de famille, les assaillants l'ont enfermée dans la salle de bain avant de s'emparer de plusieurs bijoux et effets personnels. Au total, pas moins de 10 millions de dollars de biens ont été dérobés. Selon Steve Stanulis, rien de tout ça ne serait arrivé si des membres de sécurité étaient restés aux côtés de la vedette de télé-réalité. "Il aurait dû y avoir avec elle une équipe de sécurité armée, absolument. Si vous portez une bague à plusieurs millions de dollars que vous affichez sur Snapchat, cela ne coûte rien d'embaucher un ancien officier de police, qui est entraîné et qui aurait pu empêcher une telle chose de se produire. En tant qu'ancien membre de la police, cela m'aurait pris deux minutes avant de réaliser que ces gars n'avaient rien de policiers. Les diamants qu'elle portait à ses doigts valent bien 10 millions au total, et ils essayent de faire des restrictions de budget sur la sécurité. Pour 300 dollars par jour, ils auraient pu avoir un officier de police entraîné à leurs côtés. Ce n'est rien pour des gens qui ont leur fortune", a-t-il poursuivi.

Lancé, Steve Stanulis (qui s'était déjà épanché dans la presse il y a quelques mois pour dénoncer le caractère de "diva" de Kanye West) conclut sa tirade en mettant en garde ses ex-employeurs. "Ce qui est arrivé était prévisible. Cela a à voir avec le fait que Kim fait étalage de sa richesse et de ses diamants. Elle a presque 50 millions de followers sur Twitter qui savent chaque minute et chaque jour ce qu'elle fait et où elle est. Et puis ensuite, elle affiche ce gros caillou à son doigt quelques heures seulement avant que les ennuis commencent. (...) Il y a des fous partout et ils ne doivent pas prendre de risques. Je comparerais le statut de Kim à celui d'une femme qui se fait reconnaître partout dans le monde, à l'image de la princesse Diana. Peu importe où elle se rend, les paparazzi et les fans la suivent partout. La semaine dernière, elle a presque failli se faire attaquer par quelqu'un qui s'est précipité sur elle [l'Ukrainien Vitalii Sediuk, rapidement neutralisé par Pascal Duvier, NDLR]. Cela aurait dû servir d'avertissement. (...) Je ne formule aucune critique à l'égard de Pascal Duvier. C'est un homme bien et il est honnête. Mais il a besoin de renfort", a-t-il conclu.

S.L.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image