Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le Grand Journal : Brigitte Boréale, moquée, répond et calme le jeu !

6 photos
Lancer le diaporama
La journaliste a attendu le deuxième numéro de l'émission pour répondre après une journée de polémique...

Lundi 5 septembre 2016, Le Grand Journal faisait sa rentrée sur Canal+. L'émission désormais présentée par Victor Robert compte dans ses rangs la journaliste Brigitte Boréale, dont la transidentité n'a échappé à personne. Cible de blagues jugées transphobes, elle a été défendue avec vigueur sur les réseaux sociaux. Tout le monde s'était exprimé sur cet incident, sa fille Morgane Enselme, connue pour avoir participé à Secret Story 5, ainsi que l'association des journalistes LGBT (l'AJL) qui a saisi le CSA, sauf elle... C'est désormais chose faite.

La principale intéressée avait donc gardé le silence tout au long de la journée du mardi 6 septembre, laissant les commentateurs s'étriper sur les réseaux sociaux après les blagues dont elle avait été la cible de la part de l'humoriste Lamine Lezghad et de la nouvelle Miss Météo Ornella Fleury. Véritable transphobie ordinaire ou blagues douteuses ? Tout le monde avait son avis sur la question... Dans le deuxième numéro du Grand Journal, Brigitte Boréale a donc rompu le silence pour mettre les choses au clair et éteindre une polémique qu'elle n'avait pas sollicitée. "Je voulais dire merci à tous ceux qui ont voulu prendre ma défense hier soir. C'est très gentil mais cool les amis. Dont' worry, be happy. C'était de la vanne, de la bonne vanne mais entre amis. Ce n'était pas de la transphobie. Moi je sais ce que c'est, la transphobie, quand on crache sur mon passage dans la rue ou qu'on me traite de sale travelo dans le métro, ça, c'est de la transphobie", a-t-elle dit.

Et Brigitte Boréale, soutenue par Victor Robert qui s'est engagé à veiller à ce que règne un bon esprit dans son émission, d'ajouter : "En fait, on ne demande pas grand-chose. On demande juste qu'on nous accepte tel quel, qu'on nous traite comme tout le monde, vanne ou pas vanne, c'est l'essentiel."

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel