Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le procès le plus absurde du monde s'attaque à un film culte

3 photos
Lancer le diaporama

Il y a quelques mois, une Américaine poursuivait en justice le distributeur de Drive parce que Ryan Gosling ne démolissait pas autant de voitures que Vin Diesel, et que le film ne ressemblait en rien à un film d'action survitaminé comme Fast & Furious.

Le cinéma pensait toucher le fond avec ce procès ridicule mais, preuve que l'esprit humain est un réservoir inépuisable, un nouveau citoyen américain dépasse toutes nos espérances avec une plainte déposée à l'encontre de la Fox, mercredi 11 janvier à Washington.

Le dénommé Michael Charles Bertsch accuse le studio d'avoir pillé sa vie pour le scénario de Donnie Darko, premier film de Richard Kelly où l'existence d'un adolescent schizophrène est perturbée par le crash d'un réacteur d'avion dans sa chambre et l'apparition d'un étrange homme dans un costume de lapin, qui lui annonce la fin du monde. Présenté au festival de Sundance en 2001, Donnie Darko est rapidement devenu un film culte, en plus de révéler Jake Gyllenhaal.

Pour justifier ses accusations, l'homme cite plusieurs coïncidences relevées dans le film : "La voiture de la famille du film est une Ford Taurus bleu ciel. Mon père avait la même voiture, de la même couleur" ; "La soeur de Donnie Darko s'appelle Elizabeth. Le nom de ma soeur est Elizabeth" ; "La petite amie de Donnie est une nouvelle étudiante appelée Gretchen. Gretchen est un prénom allemand et ma fiancée vivait en Allemagne, et ressemble à l'actrice du film" ; "Le point de départ du film est le crash d'un réacteur d'avion sur la chambre de Donnie. Je travaillais pour une companie qui retrouvait les morceaux d'avions disparus ou coulés".

Profondément convaincu que Richard Kelly s'est immiscé dans son existence pour écrire son scénario, l'homme ajoute que le timecode correspondant au moment où le personnage dit "C'est chez moi", à savoir 13 minutes et 46 secondes, est le numéro de la maison où il habitait à l'époque (1346).

Loin d'en avoir terminé avec Hollywood, il continue avec les séries télévisées. Selon lui, X-Files a "volé" le meurtre de sa soeur (Mulder est traumatisé par l'enlèvement de sa soeur par des aliens) et Burn Notice, l'addiction à la nicotine de sa mère et sa brûlure accidentelle.

Michael Charles Bertsch semble connaître la clé de l'énigme : "Mes conversations téléphoniques ont été enregistrées et utlisées dans les série télévisées", affirme t-il.

Curieusement, le pauvre homme se dit fan de la série X-Files, où le héros est adepte de la théorie du complot et se débat avec de sombres organismes qui contrôlent la face du monde.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel