Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Les Simpson : Un réalisateur français rejoue le générique culte de la série !

8 photos
Lancer le diaporama

Après avoir convié Guillermo Del Toro lors du dernier Halloween, Les Simpson ont invité un autre cinéaste amoureux d'animation afin de réaliser le fameux "couch gag", comprendre le fameux générique d'introduction à un épisode de la série. Et c'est un Frenchie qui s'y est collé.

Preuve que le cinéma d'animation français fait des émules aux États-Unis, Matt Groening, le studio Fox et les producteurs de la série à succès Les Simpson ont invité Sylvain Chomet (L'Illusionniste, César du meilleur film d'animation en 2011) à réaliser un couch gag. Dans une telle situation, le metteur en scène ou dessinateur a carte blanche pour réaliser ce générique de sa patte, pourvu que le résultat soit inspiré et bien évidemment différent du générique initial, tout en restant dans l'esprit Simpson. Récemment, Guillermo Del Toro ou le célèbre street artist Banksy se sont prêtés au jeu.

Sylvain Chomet a donc débuté avec la traditionnelle réunion de famille sur le canapé, avant d'éteindre les lumières et de rallumer sur sa vision des Simpson. L'image est plus sombre, les couleurs moins flashy, les traits diffèrent, mais l'humour est toujours présent, avec quelques clichés français (Lisa joue de l'accordéon, Marge parle français et Homer dévore des escargots) Une fois passées ces 77 secondes de réjouissance, l'épisode peut démarrer.

Très apprécié outre-Atlantique, Sylvain Chomet est déjà allé à trois reprises aux Oscars. En 1997, il ouvrait le bal avec son court métrage La Vieille Dame et les pigeons, puis s'offrait deux citations à l'Oscar du meilleur film d'animation avec Les Triplettes de Belleville (2003) et bien entendu L'Illusionniste (2011). Mais le réalisateur de 50 ans en est toujours reparti bredouille.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel