Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Lilian Thuram, parrain des Gay Games : "J'étais homophobe"

Lilian Thuram, parrain des Gay Games : "J'étais homophobe"
Par Holo Han Rédacteur
Comme celui de la série My Holo Love, Holo le journaliste se fait discret. Il observe l'actualité mode, musique et sport, et l'analyse dans les moindres détails…
Lilian Thuram est le parrain de la 10e édition des Gay Games, qui auront lieu entre les samedi 4 et dimanche 12 août. L'ex-footballeur évoque son propre rapport à l'homosexualité dans une nouvelle interview, et avoue : "Lorsque j'étais enfant, j'étais homophobe..."

Sa brillante carrière de footballeur terminée, Lilian Thuram est devenu un combattant actif contre le racisme et toute autre forme de discrimination. Il poursuit sa lutte avec la 10e édition des Gay Games, qui commencent ce samedi 4 août 2018 à Paris. Parrain de l'événement, l'ex-champion du monde reconnaît avoir eu une opinion différente sur l'homosexualité : "Lorsque j'étais enfant, j'étais homophobe..."

C'est dans les colonnes du journal Le Parisien que Lilian Thuram s'est confié ! Interviewé sur son rôle de parrain des 10e Gay Games, événement qui a pour but de lutter contre l'homophobie dans le sport et promouvoir la diversité, l'ancien footballeur français de 46 ans a évoqué l'évolution de son rapport à l'homosexualité : "Lorsque j'étais enfant, j'étais homophobe... Parce que j'ai grandi en Guadeloupe, puis dans la région parisienne dans des environnements où il existait des discours homophobes. J'ai dû m'éduquer à comprendre que cela n'avait aucun sens."

"J'ai changé en réfléchissant au racisme lié à la couleur de peau. Le mécanisme est exactement le même", poursuit Lilian Thuram. "Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui encore les personnes de couleur noire ne sont pas sur le même plan d'égalité que les personnes de couleur blanche. De la même façon, les femmes continuent de subir la domination des hommes. Voilà pourquoi il faut réfléchir différemment." Selon lui, il est donc "possible de ne pas être homophobe toute sa vie". "L'homophobie n'est pas quelque chose de naturel. C'est culturel. La plupart des personnes ne savent même pas pourquoi l'homophobie existe", a-t-il ajouté.

Le compagnon de la présentatrice télé Kareen Guiock, avec qui il a assisté à la victoire de l'équipe de France en finale de la Coupe du monde de football 2018 à Moscou, apporte un nouvel élément de réflexion.

Les Gay Games s'achèveront le dimanche 12 août.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image