Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Madonna amoureuse du top Amanda Cazalet : Récit d'une obsession très limite

En 1990, le clip de "Justify My Love" fait scandale. En coulisses, Madonna commence une cour désespérée destinée au mannequin Amanda Cazalet qu'elle embrasse dans la vidéo. Presque trente ans après, Amanda raconte l'insistance de la star qui ne passerait sans doute pas aujourd'hui...

Madonna est au Malawi pour son traditionnel voyage annuel avec ses enfants. La star de 59 ans revient là où elle a adopté quatre de ses six enfants : David Banda (13 ans adopté avec Guy Ritchie), Mercy James (12 ans) et ses jumelles, Estere et Stella (5 ans, adoptées en 2017). Elle tient à ce qu'ils gardent un lien avec leur pays d'origine et la chanteuse en profite pour voir de ses yeux les progrès de sa fondation Raising Malawi. Dimanche 22 juillet 2018 au Royaume-Uni, à des milliers de kilomètres de ce petit pays du sud-est africain, Madonna était rattrapée par son clip le plus sulfureux, Justify My Love, et le top model dont elle était tombée amoureuse à l'époque, au début des années 1990.

Dans une interview accordée au Sun on Sunday, l'ancien mannequin Amanda Cazalet a accepté de raconter son histoire avec la star. Elle accepte de parler un mois après que certaines lettres enflammées, signées de la main de Madonna à l'encre rouge, ont été vendues aux enchères. Il n'y a donc aucune raison de douter d'elle... L'interprète de Vogue lui a notamment écrit qu'elle était la "plus belle femme du monde", que de la revoir était "plus dur que de séduire le pape" et qu'elle "ressentait rarement ce genre d'attirance pour d'autres femmes". Chaque missive était accompagnée de supplications et de tous les moyens possibles de joindre Madonna (téléphone, fax, emploi du temps, etc.). Selon Cazalet, cette cour effrénée qui a duré "deux ans" pourrait être aujourd'hui considérée comme du "harcèlement" : "À l'époque je n'étais pas offensée, mais en y repensant, j'ai réalisé que l'on a profité de moi à ce moment-là et que c'était par ma patronne."

Un tournage hors norme

Amanda Cazalet n'était déjà pas n'importe qui : muse de Jean Paul Gaultier, elle était photographiée régulièrement par Peter Lindberg, Ellen Ellen von Unwerth et Nick Knight. C'est aussi elle qui a pris sous son aile Naomi Campbell et l'a présentée au regretté Azzedine Alaïa dont la collaboration a fait de Naomi une star. À la fin des années 1980, Madonna remarque Cazalet, âgée de moins de 25 ans, lors d'un défilé Gaultier. Elle l'invite à la rejoindre dans les couloirs du Royal Monceau où Jean-Baptiste Mondino tourne le clip du single Justify My Love, premier single du best of The Immaculate Collection (1990) et collaboration mythique avec Lenny Kravitz.

Pour la vidéo, tournée en noir et blanc, Madonna déambule dans les couloirs et les chambres où prennent vie ses fantasmes en compagnie des mannequins Tony Ward et Amanda Cazalet qu'elle embrasse à pleine bouche. Le mannequin se souvient d'un drôle de tournage où l'équipe n'a pas quitté tout l'étage loué pour l'occasion pendant trois jours. Trois jours payés 5 600 euros. "Je suis entrée dans la pièce où on filmait. On m'a dit d'embrasser Madonna. Soudainement, elle a mis sa langue dans ma bouche. J'ai continué. J'ai été professionnelle et c'était ma patronne. Ce n'était pas dans la description du job et j'étais dans une position où je ne pouvais rien y faire." Le clip est célèbre pour avoir été banni par MTV puis vendu en VHS, devenant ainsi un hit international.

Madonna - Justify My Love - 1990

Ce n'était rien d'autre qu'un "job d'actrice" pour Amanda Cazalet qui assumait déjà à l'époque sa bisexualité. Ce n'est pas un petit bisou, aussi convaincant soit-il, avec Madonna qui allait la bouleverser. Mais la chanteuse ne s'en remet pas et l'écrit dans une série de lettres énamourées où l'on devine qu'elle n'a pas l'habitude qu'on lui résiste. Amanda est d'autant plus inintéressée qu'elle est enceinte de son compagnon et Madonna de lui avouer que son désir pour elle est plus fort que la raison. Les fax sont envoyés dans l'agence britannique du model et principalement dans les bureaux de Jean Paul Gaultier à Paris

Cazalet et Madonna finiront par se retrouver une dernière fois via leur ami commun Steven Meisel, photographe du livre SEX qui accompagnait en 1992 la sortie de l'album Erotica. Le trio doit se rendre à une première, la chanteuse invite le mannequin dans sa voiture. "Elle a ouvert son coeur. Nous n'avons pas parlé des lettres et des fax mais de son père, de son frère, du fait qu'elle avait perdu sa mère. Elle m'a dit combien elle admirait ma carrière. Elle semblait seule et semblait avoir besoin de quelqu'un à qui parler, avec qui pouvoir être honnête." Après cette dernière rencontre, le message est passé et Madonna tourne la page. Restent ces lettres enflammées... L'une d'entre elle a tout récemment été vendue 18 000 euros.

À 53 ans, Amanda Cazalet, mère de deux enfants, vit à St Albans au nord-ouest de Londres. Elle est toujours mannequin et écrit son autobiographie.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image