Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Madonna : Premières scènes impressionnantes du "Rebel Heart Tour"

25 photos
Lancer le diaporama
Madonna - Premier concert du Rebel Heart Tour à Montréal, le 9 septembre 2015. Premier tableau, quand la star arrive sur scène.
La dixième tournée de la star vient de débuter.

Après plusieurs mois de préparation, dont les trois derniers passés à New York, enfermée dans un entrepôt avec son équipe et ses danseurs, Madonna a lancé le Rebel Heart Tour, du nom de son dernier album, à Montréal, les 9 et 10 septembre. De la setlist composée de ses plus grands tubes aux costumes, en passant par les chorégraphies et les prouesses techniques, le nouveau spectacle de la star s'annonce démentiel.

Madonna ne finalise aucun costume tant que la chorégraphie n'est pas terminée, explique Arianne Philipps. Cela nécessite un échange constant et c'est un processus violent pour la plupart des créateurs de mode.

Plusieurs inspirations se retrouvent dans les différents tableaux du spectacle : Jeanne d'Arc, Années 1930, Gypsy, Rockabilly, Tokyo et Party. Sur scène, pas moins de 28 performers dont 20 danseurs. La star adopte huit looks différents, ils y en a dix pour les danseurs, six pour les choristes et quatre pour les musiciens. La création de ces costumes a été supervisée par la styliste Arianne Phillips, costumière de cinéma (nommée à l'Oscar pour Walk The Line), et collaboratrice de Madonna depuis le Re-Invention Tour en 2004. Sur le site consacré à la mode WWD.com, Phillips raconte le travail de titan que représente une telle tournée. En décembre 2014, elle commence à rassembler une équipe, mais elle ne contacte les créateurs qu'à partir du mois d'avril. Ces derniers doivent alors travailler vite tout en s'armant de patience, car il faut supporter les exigences d'un tel spectacle : "Madonna ne finalise aucun costume tant que la chorégraphie n'est pas terminée, explique Arianne Phillips. Cela nécessite un échange constant et c'est un processus violent pour la plupart des créateurs de mode. Vous êtes en attente tant que tous les aspects pratiques n'ont pas été passés en revue, comme la mobilité du vêtement dans la chorégraphie et la rapidité avec laquelle on peut l'enlever ou l'enfiler."

On évite ainsi qu'une cape récalcitrante ne doive à la star de dévaler quelques marches sur scène... Madonna avait promis de ne plus jamais en porter, elle a changé d'avis ! Et c'est à Alessandro Michele, nouveau directeur artistique de Gucci, que l'on doit l'immense cape brodée du Rebel Heart Tour. Le jeune créateur a également signé les nombreux costumes du segment Gypsy. Madonna a aussi fait appel à Jeremy Scott pour Moschino (qui l'a habillée pour le MET Gala), Alexander Wang, Fausto Puglisi, Prada, Miu Miu, Swarovski et le créateur libanais Nicolas Jebran.

Let your body go with the flow... Oooh, you've got to Vogue !

Ouvrant le spectacle sur Iconic, entourée de samouraïs portant haut de grandes croix, Madonna enchaîne avec le tube Bitch, I'm Madonna (dont le clip a dépassé les 100 millions de visionnages sur YouTube). La première surprise du concert, c'est Burning Up, une chanson de 1983 dans une version plutôt rock. Sur scène, des nonnes font du pole dance sur Holy Water et le mythique Vogue. Fin du premier tableau, dont vous retrouvez des images dans notre player vidéo.

Durant ces deux heures de spectacle, Madonna ressort des cartons des tubes qu'elle n'avait pas chantés depuis des années : c'est le cas de True Blue, Deeper and Deeper, Dress You Up et le magique Who's That Girl. La star s'offre même le petit plaisir de reprendre, dans un français certes approximatif, La Vie en rose de Piaf. Et les critiques ont été plutôt séduits par le show comme par la performance vocale de la star. Plusieurs journalistes ont remarqué sa générosité (franchement pas son fort en live) et son sourire constant sur scène (là encore, grande nouveauté). Samedi 12 septembre, Madonna chantait dans la capitale américaine. Le Washington Post a écrit : "Aussi provocante que jamais... Le moment où le show a débuté, toutes ces questions et plus encore - après trois décennies sous les projecteurs, Madonna peut-elle être encore au top ? - sont passées par la fenêtre. Une défenestration que la reine de la pop obsédée du catholicisme apprécierait."

À 57 ans, Madonna entame sa dixième tournée mondiale. Elle est attendue à Paris les 9 et 10 décembre prochains. Dernier concert prévu le 27 mars 2016 à Brisbane, en Australie.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image