Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Maïwenn "écoeurée" par un gouvernement "méprisant", elle partage sa colère

11 photos
Lancer le diaporama
Maïwenn dans l'émission "Quotidien" sur TMC
Elle attendait la réouverture des cinémas le 15 décembre avec impatience et, finalement, elle et tous les autres acteurs de la culture ont essuyé un nouveau report... Sur le plateau de "Quotidien" mardi soir, Maïwenn n'a pas caché son mécontentement et son inquiétude pour le monde du cinéma.

Voilà maintenant neuf mois que la culture est en peine et le report de l'ouverture des cinémas, théâtres et musées au début d'année 2021 est vécu comme un ultime coup de massue par tous les acteurs de ce secteur... Le 15 décembre 2020, au jour où les lieux culturels auraient dû rouvrir leurs portes, Maïwenn était l'invitée de Yann Barthès dans l'émission Quotidien (TMC). L'occasion pour la réalisatrice et comédienne de témoigner sa colère et son inquiétude quant à l'avenir du cinéma français après de longs mois de crise sanitaire.

Maïwenn avait l'espoir de voir son dernier film ADN revenir au cinéma ce mercredi, après deux petits jours de projection en octobre dernier, avant le reconfinement. Mais la prolongation de la fermeture des lieux culturels, annoncée le 10 décembre par celui qu'elle surnomme "Casse-tête" [Jean Castex, le Premier ministre, NDLR], a mis fin à tout projet de retour en salles... "Je suis écoeurée, dégoûtée, en colère, très en colère. Puis j'ai peur. J'ai peur non seulement pour mon métier, mais tous les gens qui nous accompagnent, c'est un travail d'équipe le cinéma (...). C'est surtout la manière dont ça a été fait qui a été très méprisante, très humiliante", l'artiste de 44 ans a-t-elle affirmé.

La réalisatrice des films Polisse et Mon roi a ensuite reproché au président Emmanuel Macron et son gouvernement d'avoir mis "six mois" avant de se préoccuper du secteur de la culture. "Une fois qu'ils y ont pensé, c'était on ouvre, on ferme, on ouvre, on ferme..." Maïwenn avait repris espoir avec une éventuelle ouverture des cinémas le 15 décembre : "C'était génial. Economiquement parlant, c'était moins catastrophique que ce je pensais. Et puis là, de voir que six jours avant, ils nous disent 'Oh non, finalement, ça fera trop de mouvement, trop de flux', je me dis, 'Mais pour qui ils nous prennent ?'."

Personne n'aura été remboursé de quoi que ce soit

Pour ce qui est de l'aide de 35 millions annoncée par le Premier ministre pour soutenir les acteurs de la culture, Maïwenn est certaine que personne n'en verra la couleur. "Je suis sûre qu'on aura rien, faut pas se voiler la face. Si je reviens dans six mois, je suis sûre que personne n'aura été remboursé de quoi que ce soit."

Gilles Lellouche, Kad Merad, Renaud Capuçon, Jean Dujardin... Nombreuses sont les personnalités qui ont partagé leur mécontentement face à cette situation de crise. Mardi, plusieurs centaines de professionnels du monde de la culture ont manifesté place de la Bastille à Paris, comme l'a rapporté l'AFP. Pour tenter de calmer la grogne, Jean Castex a donc annoncé qu'une "rallonge de 35 millions d'euros" sera accordée au secteur de la culture et qu'un réexamen de la situation aurait lieu le 7 janvier.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image