Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Manuel Valls férocement attaqué par Xavier Cantat, compagnon de Cécile Duflot

Manuel Valls férocement attaqué par Xavier Cantat, compagnon de Cécile Duflot
Cécile Duflot et Xavier Cantat à Toulouse, le 23 août 2008.
28 photos
Lancer le diaporama
Cécile Duflot et Xavier Cantat à Toulouse, le 23 août 2008.

Depuis huit jours, Cécile Duflot et Manuel Valls s'opposent sur la question des Roms. Leur débat se tient sur la place publique. Mercredi en conseil des ministres, François Hollande procède à un énième recadrage de ses troupes auquel s'ajoute cette directive de Matignon, révélée par Libération : désormais, chaque membre du gouvernement devra soumettre pour validation au Premier ministre Jean-Marc Ayrault toute demande d'interview. Cette directive offre l'occasion à Xavier Cantat, compagnon de Cécile Duflot, de jeter de l'huile sur le feu avec un tweet ravageur accusant le ministre de l'Intérieur de tenir de "propos racistes".

Manuel Valls, en déclarant que la majorité des Roms n'avaient pas la volonté de s'intégrer et plutôt "vocation à retourner dans leur pays", a déclenché la colère de sa collègue Cécile Duflot. Selon la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, les propos du très populaire ministre de l'Intérieur mettent "en danger le pacte républicain". Le président refuse de prendre partie mais recadre sévèrement lors du dernier conseil des ministres pour "mettre un terme définitif" au débat, priant le premier d'entre eux "d'assurer encore davantage la coordination du travail et de l'expression du gouvernement". De surcroît, Libération révélait mercredi soir que les ministres devront demander la permission avant d'accorder une interview...

#maîtrisedelacom

Cette directive inspire à Xavier Cantat, militant d'Europe Écologie - Les Verts, le tweet suivant : "Si j'ai bien compris, désormais #Valls devra obtenir l'autorisation de #Matignon avant de pouvoir tenir des propos racistes #maitrisedelacom." Un tweet posté à 8h ce jeudi matin, disparu depuis. À 9h, provoquant les railleries de la Toile, Cantat écrivait : "Juste pour info, je n'ai rien supprimé." La capture d'écran du tweet incriminé circule sur les réseaux sociaux. Certains ironisent sur une hypothétique réponse de la violoniste Anne Gravoin, épouse de Manuel Valls. Et que l'échange vire définitivement à la pièce de boulevard politique...

Ce n'est évidemment pas la première fois que Xavier Cantat fait des vagues sur Twitter. Il y a 15 jours, il pointait déjà du doigt une phrase du ministre de l'Intérieur prononcée à l'Assemblée nationale qui n'avait selon lui "aucun sens". Le 14 juillet dernier, il se félicitait de ne pas assister au défilé militaire au côté de sa compagne, provoquant une regrettable polémique qui avait conduit aux larmes de Duflot dans l'hémicycle. Sur Twitter, les réponses des internautes à Xavier Cantat sont parfois cruelles, certains l'attaquant sur son frère Bertrand, dont on vient de découvrir le nouveau single.

Cet après-midi, le compte Twitter de Xavier Cantat n'est plus accessible. Le compagnon de Cécile Duflot l'a-t-il supprimé de son plein gré après avoir accusé Manuels Valls de tenir des "propos racistes" ? Ou bien a-t-il répondu à une demande ? Pour l'heure, Cécile Duflot n'a fait aucun commentaire sur le tweet de son compagnon.

Les places de Duflot et Valls, elles, ne semblent pas menacées. L'Élysée soutient qu'il n'y a pas eu deux poids deux mesures entre Delphine Batho et le duo Duflot-Valls. L'ancienne ministre s'était rendue coupable d'une "rupture de contrat très forte" en critiquant son budget, tandis que les deux autres ont seulement eu "des paroles excessives l'un à l'égard de l'autre". Hollande a prévenu, détachant chaque syllabe selon l'AFP : "C'est la der-niè-re fois !"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image