Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Moby, des rapports difficiles avec sa mère : "Et j'ai raté son enterrement..."

L'artiste revient avec Porcelain, une autobriogrpahie.

Peu d'artistes de sa catégorie ont atteint de tels sommets. Avec Play, Moby a fait entrer les musiques électroniques dans une autre ère. Ce cinquième album, porté par des tubes entendus mille fois en radio comme à la télévision, s'est vendu à 12 millions d'exemplaires. Quinze ans après ce succès aussi tardif qu'exceptionnel, le chanteur et producteur fait le bilan dans Porcelain, une autobiographie parue au éditions du Seuil.

Mon réveil ne s'est pas déclenché...

Dimanche 5 juin, Le Parisien publiait une longue interview de Moby. Âgé de 50 ans maintenant, l'artiste n'attend plus rien du succès, d'autant qu'il ne veut plus monter sur scène. Mais écrire lui a fait beaucoup de bien avec c'est avec sincérité qu'il parle par exemple de sa mère qui l'a élevé seule, son père étant mort trois ans après sa naissance. Sa maman est morte un an avant la sortie de Play. Un an avant le succès planétaire de son fils. Comme un rendez-vous manqué, un de plus : "Mon réveil ne s'est pas déclenché, avoue Moby. Et j'ai raté son enterrement."

Malgré la pauvreté dans laquelle il a été élevé, Moby se souvient de la collection de disques et de livres de sa mère qui ont, non seulement, forgé ses goûts mais aussi éveillé en lui un certain éclectisme. Leurs rapports étaient néanmoins difficiles : "Elle était très compliquée, très frustrée, raconte Moby dans Le Parisien. Elle voulait être artiste, vivre dans une grande ville. Et elle était secrétaire dans une banlieue glauque du Connecticut. C'était une énorme fumeuse. La dernière chose qu'elle m'a dite avant de mourir, c'est : 'Dis à tes amis que c'est dur d'arrêter de fumer, mais que c'est plus dur de mourir d'un cancer.'" C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles Moby est végétalien et un fervent défenseur du tout bio.

Dans cette interview, il revient également sur ses souvenirs de David Bowie, dont il était l'ami, et sur sa rencontre avec Mylène Farmer : ils ont chanté ensemble Slipping Away (crier la vie) en 2006 et collaboré quatre ans plus tard sur l'album Bleu noir. "J'avais un petit resto à New York et un jour est entrée une jolie Française, raconte Moby. Elle a bu un café, m'a laissé son CD. Quand je suis venu à Paris, je l'ai vue sur d'immenses affiches. C'était la plus grande chanteuse française et elle ne m'avait rien dit." On pense à Sting à qui Mylène a fait aussi beaucoup d'effet en l'invitant à chanter en duo Stolen Car...

Moby et Mylène Farmer - Slipping Away (Crier la vie) - 2006
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel