Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Claude Pinoteau: Sophie Marceau, en larmes, dit adieu au papa de La Boum

6 photos
Lancer le diaporama

Hier, samedi 6 octobre, nous apprenions la mort du grand réalisateur français Claude Pinoteau, à qui l'on doit les deux volets de La Boum ainsi que La Gifle. Le metteur en scène, âgé de 87 ans, est décédé des suites d'une longue maladie vendredi 5 octobre à Neuilly. Réalisateur, Claude Pinoteau fut également un découvreur de talents. On pense bien sûr à Isabelle Adjani, brillante dans La Gifle, et Sophie Marceau, inoubliable Vic Beretton de La Boum. Cette dernière était, samedi soir, sur le plateau du JT de TF1 pour rendre hommage à celui qui lui a ouvert les portes du cinéma.

Leur rencontre était purement hasardeuse. Ils se sont vus la première fois dans un bureau alors qu'elle passait son casting pour La Boum, "de là est parti une longue histoire" pour la comédienne et son réalisateur. C'est Claude Pinoteau qui lui avait suggéré son pseudonyme, comme le rappelle le JDD : "On lui proposa de prendre un pseudonyme. Je lui ai soumis une liste de noms de généraux et maréchaux relevés sur les avenues de Paris. Elle choisit Marceau pur garder les mêmes initiales". Adieu Sophie Maupu, Sophie Marceau est née.

Elle se souvient d'un homme généreux : "Il aimait beaucoup les acteurs, il aimait énormément le cinéma, sa vie était passionnée, motivée par le cinéma." La comédienne le dépeint ensuite comme un homme "enthousiaste, un maître d'oeuvre très sérieux, mais aussi juvénile." "Il avait cette aisance avec les mômes qu'on était tous", se souvient-elle.

Claude Pinoteau avait également un don pour trouver ses actrices. "Certainement, aujourd'hui sa carrière le prouve", confirme l'actrice avant de poursuivre : "Comme tous les metteurs en scène, il savait regarder à travers les yeux des gens. (...) Trouver chez les gens ce quelque chose qui était fait pour le cinéma."

Si La Boum est toujours un film culte trente ans après sa sortie, c'est aussi parce que le réalisateur savait à merveille capter les caractéristiques d'une génération. Et Sophie Marceau de dire : "Il était tout à fait parfait pour faire ce film, il avait cette juvénilité, cette grâce, cette pudeur et ce romantisme fou."

Les larmes montent alors mais Sophie Marceau poursuit et déclare émue : "Aujourd'hui, on est un petit peu triste, c'est quand même un peu le papa de La Boum et puis de toute une génération qui a suivi ce film. Ils ont réussi ce petit miracle, cette identification, arriver à faire communiquer à plusieurs générations cet état de grâce qui est l'enfance."

Optimiste, heureux, romantique, Claude Pinoteau manquera au cinéma français, aux acteurs qu'il a magnifiquement dirigés et aux générations d'adolescents qu'il a bercées. Isabelle Adjani s'est elle aussi exprimée suite au décès du réalisateur, "son père de cinéma", qui lui avait donné sa chance dans La Gifle. Les obsèques du réalisateur se tiendront jeudi 11 octobre au cimetière de Saint-Pierre de Montmartre.

A noter que ce soir, NT1 diffusera La Boum et La Boum 2 dès 20h50.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel