Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Mort de Sarah Everard : Un policier condamné à la prison à perpétuité

Par Léandro Carvalho Rédacteur
Fan d’actualités en tout genre et du style très coloré d’Elizabeth II, il passe la plupart de son temps sur les réseaux sociaux à la recherche d’une bonne histoire à raconter.
5 photos
Jeudi 30 septembre 2021, le policier Wayne Couzens a été jugé coupable pour le meurtre de Sarah Everard en mars dernier. Après l'avoir faussement arrêtée, ce dernier l'a violée, étranglée puis brûlée dans les bois. Condamné à la perpétuité, l'homme de 48 ans a écopé de la peine la plus sévère du système pénal britannique, raconte l'AFP.

Voilà une affaire judiciaire qui a défrayé la chronique au Royaume-Uni ! Wayne Couzens, un policier de 48 ans vient d'être condamné, jeudi 30 septembre 2021, à la prison à perpétuité pour le viol et le meurtre de Sarah Everard (33 ans). Pour rappel, au début du mois de mars 2021, Sarah Everard a été victime d'une fausse arrestation de la part du policier, qui - prétextant une infraction au confinement - l'a ensuite menottée, violée, étranglée puis brûlée dans une forêt du Kent.

Durant le procès, le juge Adrian Fulford a notamment souligné les "circonstances particulièrement brutales" du meurtre mentionnant que Wayne Couzens était parti "chasser une femme seule" dans l'unique but de "la kidnapper et la violer". Mais après avoir assuré aux enquêteurs avoir "remis" la victime vivante à trois hommes d'Europe de l'Est, l'accusé a ensuite reconnu sa totale responsabilité dans l'affaire et a finalement plaidé coupable pour l'enlèvement, le viol et le meurtre de la jeune femme.

Il est passé entre les mailles du filet

Mercredi 29 septembre, le procureur Tom Little était revenu sur les faits expliquant que M. Couzens avait montré sa carte professionnelle puis menotté la jeune femme, qui rentrait chez elle à pied après un dîner entre amis, dans le Sud de Londres. Un mode opératoire insoutenable aux yeux de la mère de la victime, également présente. "Je suis outrée qu'il ait joué sur le fait d'être un policier pour obtenir ce qu'il voulait", s'est-elle indignée.

C'est grâce aux images de vidéo-surveillance que les enquêteurs ont pu identifier et arrêter le policier à son domicile de Deal, le 9 mars dernier. Mais après son arrestation, ils ont découvert qu'il avait déjà des antécédents judiciaires, notamment pour une affaire d'exhibitionnisme recensée quelques jours avant le meurtre de Sarah Everard. À ce sujet, Keir Starmer (chef du Parti travailliste et ancien directeur du parquet d'Angleterre et du Pays de Galles), s'est d'ailleurs questionné auprès de la radio LBC sur comment le policier a-t-il fait pour "passer entre les mailles du filet".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image