Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Simone Veil : L'hommage ému de ses petites-filles, Valentine et Déborah

13 photos
Lancer le diaporama
Les deux jeunes femmes étaient au micro d'Europe 1, lundi 3 juillet.

Lundi 3 juillet sur Europe 1 étaient invitées à s'exprimer les petites-filles de Simone Veil, Déborah (30 ans) et Valentine (23 ans). Émues, les jeunes femmes ont profité de leur interview avec Thomas Sotto pour revenir sur la femme qu'était leur grand-mère, livrant un portrait sensible de celle qui était également considérée comme une figure historique et appréciée de beaucoup de Français.

Icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France, ancienne déportée, ex-ministre intransigeante et militante acharnée, la femme politique s'est éteinte vendredi 30 juin à l'âge de 89 ans, entourée de sa famille. Pour Déborah et Valentine, Simone Veil était donc certes une femme très "impressionnante", mais leur grand-mère, elles l'assurent, était "douce". L'aînée retient la "bienveillance", la "liberté" et "l'intransigeance" de son modèle, tandis que la cadette a choisi les mots "courage, détermination et pudeur".

En 2004, Déborah Veil avait voyagé au côté de sa grand-mère à Auschwitz avec d'autres membres de la famille, à l'occasion des 60 ans de la libération des camps. Valentine était quant à elle trop jeune pour participer à ce pèlerinage bouleversant et "important". "Je suis très très heureuse d'avoir fait ce voyage avec elle, c'était il y a un peu plus de douze ans. C'est vrai que, quand on va à Auschwitz, on ne se rend pas forcément compte même en présence d'un rescapé, de ce que ça a pu être. (...) Quand elle nous a montré où elle avait dormi, où elle avait été, cette transmission-là était très importante", a déclaré Déborah.

Une entrée au Panthéon ? "Ce n'est pas à l'ordre du jour"

Comme sa soeur, Valentine a toutefois reconnu que le lourd passé de leur grand-mère n'était pas toujours facile à évoquer. "Pour moi, c'était toujours un petit peu compliqué de poser des questions. Mais j'ai la chance d'avoir beaucoup de frères et soeurs qui sont plus âgés que moi et un père super qui m'a beaucoup parlé de sa mère directement", a-t-elle déclaré.

Les deux soeurs, qui disent ne pas être des "militantes féministes" mais qui ont admis qu'elles resteraient néanmoins "attentives et vigilantes" pour faire honneur à leur héritage, se sont également exprimées sur l'éventualité d'une entrée de leur grand-mère au Panthéon. "Je crois que ce n'est pas à l'ordre du jour. Je trouve ça extrêmement touchant, je pense simplement à titre personnel que mes grands-parents n'auraient pas aimé être séparés après soixante-cinq ans de vie commune", a confié Déborah, soutenue dans sa déclaration par Valentine. Selon le souhait de la famille, il est ainsi prévu que Simone Veil soit enterrée au côté de son mari Antoine (mort en 2013) au cimetière du Montparnasse. En attendant, une cérémonie d'obsèques aura lieu mercredi 5 juillet aux Invalides en présence du président de la République Emmanuel Macron.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel