Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nikos Aliagas fait ses adieux à Europe 1 : "Je pars comme un homme libre"

Nikos Aliagas lors de l'hommage à Nilda Fernandezau théâtre Bobino à Paris le 15 juin 2019.
12 photos
Lancer le diaporama
Nikos Aliagas lors de l'hommage à Nilda Fernandezau théâtre Bobino à Paris le 15 juin 2019.
Ce vendredi 5 juillet 2019, Nikos Aliagas a fait ses adieux à Europe 1, après une dizaine d'années d'antenne sur la célèbre station radio. La saison prochaine, c'est Matthieu Belliard qui lui succédera.

Nikos Aliagas avait rejoint Europe 1 en 2011, en tant que chroniqueur de la matinale de Bruce Toussaint. Durant de longues années, il est resté fidèle à la station de radio en présentant Sortez du cadre ou En balade. Et depuis septembre dernier, il était aux commandes de la matinale Deux heures d'info.

Mais, même s'il se sentait bien chez Europe 1, l'animateur de 50 ans a pris la décision de partir. Et c'est ce vendredi 5 juillet 2019 qu'il a fait ses adieux aux auditeurs. Pour l'occasion, des personnes sont venues assister à sa dernière. "Le temps n'est pas un champ que l'on mesure par coudées ; ce n'est pas une mer que l'on mesure par milles ; c'est le battement d'un coeur", a déclaré Nikos Aliagas pour débuter sa matinale, une citation de son compatriote Nikos Kazantzákis.

Avant qu'il fasse ses adieux, Nicolas Canteloup lui avait concocté un "best-of spécial Nikos". Il a aussi eu le droit à un bel hommage de la part d'auditeurs. Puis le présentateur a dit ses derniers mots. "Merci à vous, les amis, merci Europe 1, une radio que j'aime depuis mon enfance, une radio qui est dans mon coeur depuis l'époque de Coluche, de Gildas, de Mougeotte, de Lescure. La radio de Julie, de Lolo Cabrol, des grandes voix qui m'ont éduqué, accompagné, amusé et donné envie aussi de faire un bout de chemin. La radio crée ce lien intime si fragile et en même temps si puissant avec les auditeurs. Parfois, nous sommes dans des voyages magnifiques, parfois dans des voyages où ça cogne un peu plus, mais nous sommes toujours dans le voyage", a déclaré Nikos Aliagas dans un premier temps.

J'ai trop aimé cette maison pour la désaimer du jour au lendemain

Il a ensuite eu de tendres mots envers ses collègues : "J'étais très ému par mes confrères cette année qui m'ont accueilli, ils me connaissaient depuis une dizaine d'années comme animateur, ils m'ont découvert comme journaliste. Nous sommes toujours entre deux mondes, mais, au final, ce n'est ni l'étiquette ni la posture qui intéresse les gens, mais c'est l'histoire, le partage et le lien."

S'il part, Nikos Aliagas n'oubliera jamais ses belles années sur Europe 1 durant lesquelles il a beaucoup appris : "J'ai trop aimé cette maison pour la désaimer du jour au lendemain. Je l'aimerai toujours, elle fait partie de mon ADN. C'est une maison qui m'a constitué en tant que journaliste, en tant que personne et en tant que père. Vous regarder tous dans ce studio me fait dire que j'ai bien fait d'insister et de présenter avec vous cette matinale cette année. J'en suis fier, plus fier que tout. Europe 1 est une radio très observée. Ce qui compte, c'est la cohérence et c'est l'histoire qui va continuer. Je n'ai été qu'un maillon dans cette histoire, rien ne nous appartient quand on fait ce métier. Nous n'avons aucune certitude, ni les gloires ni les échecs. Sans vous, nous ne sommes rien."

L'animateur de 50' inside, The Voice ou The Voice Kids (sur TF1) n'a pas oublié d'introduire son successeur, Matthieu Belliard. Et de conclure : "Je pars comme un homme libre et un homme qui vous aime, merci à tous."

Les raisons de son départ

En juin dernier, Nikos Aliagas avait répondu aux questions du Figaro. L'occasion pour lui d'expliquer les raisons de son départ d'Europe 1 : "Je fais une pause, simplement. C'est ma décision et l'actionnaire, Arnaud Lagardère, la respecte. Il n'y a aucun souci entre nous. J'avais signé pour une saison. La suite n'était pas décidée." La saison prochaine, son public ne l'entendra donc pas sur une autre radio.

"Depuis la fin de Star Academy sur TF1, j'ai travaillé non-stop en quotidienne, à la radio ou en télévision. Je m'endormais tous les jours à 20h30, avant ma femme. J'éprouve aujourd'hui le besoin de souffler et de me consacrer davantage à ma famille et mes deux enfants en bas âge [Andreas (3 ans) et Agathe (6 ans), NDLR]. Lorsque ma fille de 6 ans et demi m'a récemment demandé pourquoi je ne l'accompagnais jamais à l'école le matin, cela m'a fait bizarre", a ajouté Nikos Aliagas qui espère "continuer à faire des choses avec le groupe Lagardère".

Nikos Aliagas fait ses adieux sur Europe 1, le 5 juillet 2019
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel