Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Novak Djokovic diva sur les bords ? Il veut absolument quitter son centre de rétention à Melbourne

Novak Djokovic diva sur les bords ? Il veut absolument quitter son centre de rétention à Melbourne
Par Alexis Gilquin Rédacteur
Jouer la comédie, c'est son truc depuis l'enfance. Après un début de carrière prometteur au sein de la troupe de théâtre amateur de Bormes-les-Mimosas, il décide finalement de tout plaquer pour devenir journaliste people, le métier dont ses parents rêvaient pour lui depuis toujours. Comme quoi, tout peut arriver !
12 photos
C'est l'affaire qui chamboule le milieu du sport en ce début d'année 2022. Novak Djokovic, antivax assumé, est en centre de rétention depuis plusieurs jours à Melbourne, en attendant de savoir s'il aura le droit de participer au prochain Open d'Australie. Et le joueur n'est pas satisfait de son traitement...

Novak Djokovic n'a peur de rien. Alors qu'il est actuellement sous le feu des critiques en raison de son refus de se faire vacciner pour participer au prochain Open d'Australie, il vient de faire une demande officielle pour être transféré de son centre de rétention de Melbourne afin de pouvoir s'entraîner. Un nouveau caprice de star ?

Novak a été placé au centre Park Hotel à son arrivée en Australie "en dépit de ses demandes de transfert", ont écrit ses avocats dans une requête déposée auprès du tribunal fédéral visant à revenir sur l'annulation de son visa. "La date du premier test Covid PCR positif a été enregistrée le 16 décembre 2021", ce qui ferait bénéficier le n°1 mondial serbe d'une exemption de la vaccination imposée par l'Australie, ont déclaré les avocats du joueur de 34 ans, comme le précise l'AFP. Son recours doit être examiné lundi. Le temps presse, à un peu plus d'une semaine de l'Open d'Australie que Djokovic a remporté neuf fois et où il ambitionne de remporter son 21e tournoi du Grand Chelem, ce qui le placerait au sommet de l'Histoire du tennis, devant ses deux rivaux historiques, Roger Federer et Rafael Nadal.

Djokovic avait posté en début de semaine une photo de lui dans un aéroport, annonçant son départ pour l'Australie et expliquant avoir obtenu une dérogation médicale, ce que la direction du tournoi avait confirmé. Mais à son arrivée dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités lui avaient refusé l'entrée, estimant que ses motifs d'exemption ne remplissaient pas les strictes conditions d'entrée sur le territoire imposées dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Ses avocats ont dénoncé le fait que le joueur avait alors été retenu huit heures, sans pouvoir communiquer.

La Fédération a été accusée d'avoir induit les joueurs en erreur à propos des obligations en matière de vaccination contre le Covid-19 pour entrer dans le pays. Dans une note aux joueurs publiée par plusieurs médias australiens, l'organisation assurait qu'une personne ayant récemment contracté le Covid-19 pouvait bénéficier d'une exemption à l'obligation d'être entièrement vaccinée. Novak Djokovic a toujours refusé de communiquer sur son statut vaccinal, tout en ne dissimulant pas son hostilité à la vaccination.

Le gouvernement australien a assuré avoir prévenu Tennis Australia dès novembre que cette disposition n'était valable que pour les résidents australiens, non pour les citoyens étrangers voulant entrer dans le pays. Le patron de Tennis Australia explique que la Fédération a choisi de ne pas s'exprimer publiquement à cause du recours de Djokovic qui vendredi, pour sa première réaction, a remercié dans un court message sur les réseaux sociaux ses supporters à travers le monde, ainsi que "Dieu pour la santé". En Serbie, le traitement infligé à l'idole de tout le pays a suscité l'indignation et l'intervention du président Aleksandar Vucic.

En Australie, où vit une importante communauté serbe, une centaine de supporters et de militants anti-vaccin ont scandé "Novak" samedi devant le centre de rétention. Ailleurs dans la ville, une manifestation a réuni des centaines d'antivax, dont certains ont clamé leur soutien à Djokovic. L'imbroglio australien pose déjà des questions quant à la suite de sa saison, notamment aux Etats-Unis, à commencer par Indian Wells et Miami au printemps. Le vaccin est obligatoire pour passer la frontière américaine. Le prochain tournoi du Grand Chelem est Roland-Garros au printemps. La ministre française des Sports Roxana Maracineanu a en revanche estimé que "les protocoles sanitaires imposés pour les grands événements" sportifs, permettraient à Novak Djokovic d'entrer en France.

Critiqué par une écrasante majorité, dont un certain Rafael Nadal, Novak Djokovic peut au moins compter sur le soutien de son épouse Jelena.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image