Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Patrick Montel, le dérapage de trop : colère des champions et sanction !

19 photos
Lancer le diaporama
Le 6 avril 2019, Patrick Montel a publié une vidéo sur sa page Facebook pour aborder l'affaire Clémence Calvin-Samir Dahmani.
Commentateur sportif emblématique de France Télévisions, Patrick Montel provoque la polémique après ses propos sur le dopage et l'affaire Clémence Calvin-Samir Dahmani. Le spécialiste de l'athlétisme s'est attiré les foudres de plusieurs champions, dont Kevin Mayer, et doit faire face à une sanction.

L'athlétisme est frappé par un nouveau scandale autour de la sombre thématique du dopage. La coureuse de fond Clémence Calvin, sacrée vice-championne d'Europe du marathon à Berlin le 12 août 2018 en 2h26'28'', est soupçonnée d'avoir fui un contrôle antidopage prévu le 27 mars 2019 au Maroc. L'athlète de 28 ans aurait reçu l'aide de son entraîneur Samir Dahmani, qui est aussi son compagnon et le père de son fils né en mars 2017.

Depuis cette annonce, l'une des plus célèbres voix de l'athlétisme a choisi de réagir en publiant une vidéo personnelle sur Facebook : Patrick Montel. Dans cette séquence de plusieurs minutes diffusée le 6 avril dernier, qu'il a ensuite retirée, le commentateur sportif de 66 ans et rédacteur en chef adjoint à France Télévisions a exprimé son désarroi, tout en rappelant son amour profond pour les sportifs. Pour autant, Patrick Montel a confié que, selon lui, le dopage concernait "une grande partie des athlètes" et que cette pratique faisait "partie inhérente du système".

Kevin Mayer : "Je suis hors de moi"

Ces propos polémiques n'ont pas tardé à indigner de nombreux sportifs, notamment des champions d'athlétisme. Kevin Mayer, spécialiste du décathlon, médaillé d'argent aux Jeux olympiques de Rio et détenteur du record du monde, s'est exprimé sur Twitter. "Ces propos sortant de la bouche d'un commentateur sportif 'spécialisé' dans l'athlétisme... Faire du dopage une généralité chez les athlètes de haut niveau... Autant j'arrivais à supporter @LaProlon malgré ses nombreux défauts, mais là, c'en est trop. Le dopage est un raccourci pour les flemmards qui n'ont aucune conscience. Je vous inviterais bien à passer avec moi les six derniers mois de ma préparation avant Doha... mais ce serait un rude sacrifice de ma part. Pour finir, vous profitez de votre notoriété pour balancer des infos sur lesquelles vous n'avez aucune connaissance... Vous discréditez une grande partie des athlètes qui s'acharnent tous les jours pour s'exprimer et inspirer des millions de personnes ! J'arrête, je suis hors de moi", a-t-il fait savoir. Un message qui a reçu le soutien du perchiste Renaud Lavillenie, mais également du spécialiste du biathlon Martin Fourcade.

Médaillée d'argent aux Jeux de Rio dans l'épreuve du lancé de disque, Mélina Robert-Michon s'est également exprimée sur Twitter : "Je ne peux pas dire mieux ! Pourquoi vouloir systématiquement faire passer les tricheurs pour de pauvres victimes du système ? Les athlètes qui se dopent nous pénalisent non seulement sur le terrain, mais aussi en ternissant l'image de nos sports et nos disciplines..."

Des excuses et une sanction

Habitué aux dérapages verbaux, conscient de l'ampleur de ce nouveau tollé, Patrick Montel a présenté ses excuses. "Je voudrais m'excuser auprès de @mayer_decathlon et de tous ceux qui s'entraînent dur et proprement. Ils méritent amplement notre reconnaissance et notre respect. Je me suis sans doute mal exprimé. Je suis persuadé qu'une immense majorité d'athlètes n'a pas recours au dopage", a-t-il fait savoir sur Twitter le 8 avril.

Un mea culpa qui n'a pas empêché la direction de France Télévisions de sanctionner Patrick Montel. D'abord convoqué par la direction des sports, le commentateur a par la suite un reçu un mail dans lequel il lui a été indiqué qu'il ne commenterait pas le marathon de Paris, prévu ce dimanche 14 avril. Clémence Calvin est d'ailleurs toujours inscrite pour cette compétition. La direction des sports a également fait savoir qu'"en tant que rédaction d'information indépendante, elle ne souhait[ait] pas cautionner de la part d'un journaliste de l'antenne une position équivoque entre ses propos personnels et ceux qu'il tient en tant que journaliste."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel