Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Polisse : Le film résonne avec un fait divers tragique

Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
2 photos
Lancer le diaporama
Dès les premières minutes du film Polisse, la réalisatrice Maïwenn déclare que son oeuvre est inspirée de faits réels de la Brigade de protection des mineurs de Paris. Ce long métrage sans concession qui déborde d'énergie livre donc des moments aussi difficiles que vrais. Le Parisien met d'ailleurs en lumière l'une des scènes : celle de la traque d'une femme alcoolique et toxicomane qui a récupéré de force son bébé, placé chez les services sociaux, pour finir par le faire tomber sur le trottoir.

Le quotidien Le Parisien rapporte que, selon Europe 1, cette séquence du film fait écho à l'existence d'une "jeune maman SDF qui a donné naissance à une petite fille, décédée sur un trottoir de la rue de l'Observatoire (XIVe), où ses parents avaient trouvé refuge". L'affaire est particulièrement grave : en couple avec un homme appelé Miloud et vivant sous une tente, cette femme était déjà mère d'un garçon de 4 ans qui lui a été retiré par les services sociaux, comme c'était le cas du personnage de Polisse. Le plus dur reste à venir : on a appris qu'elle avait accouché de la petite Dolores-Christiana, mort-née, mardi 1er novembre, dans la rue, uniquement avec l'aide de son compagnon. La femme est actuellement hospitalisée.

Un fait divers qui résonne tragiquement avec le film de Maïwenn, prix du jury au dernier festival de Cannes et qui a attiré déjà 1,3 millions de spectateurs. Elus de gauche et associations se sont insurgés contre ce "drame de la pauvreté et de l'indifférence", montrant du doigt la responsabilité collective de l'Etat qui "ne donne pas suffisamment de moyens pour l'hébergement d'urgence".
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image