Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Princesse Marie : "Mon fils ne veut pas me parler français !"

La princesse Marie de Danemark au Carlsberg Museum à Copenhague le 25 février 2013 pour le dîner inaugural du concours CBS.
22 photos
Lancer le diaporama
La princesse Marie de Danemark au Carlsberg Museum à Copenhague le 25 février 2013 pour le dîner inaugural du concours CBS.

Somptueuse lundi 25 février 2013 pour le dîner lançant l'édition 2012 du grand concours de la CBS (Copenhagen Business School), une étude de cas mettant aux prises des équipes de quatre étudiants représentant douze universités internationales, la princesse Marie de Danemark irradie de glamour, de sérénité et d'assurance à chaque pas de plus dans la vie royale.

A désormais 37 ans, et bientôt cinq ans après son entrée dans la famille royale danoise à la faveur de son mariage féérique avec le prince Joachim, celle qui a abandonné la nationalité française par amour se sent plus que jamais danoise, fière et épanouie.

Formée en économie, en communication et marketing, une carrière à laquelle elle a également renoncé, la princesse Marie de Danemark a appris à grande vitesse la vie d'altesse : parlant couramment le danois, langue réputée difficile, depuis plus de deux ans déjà, elle a su embrasser avec mérite ses nouvelles missions, marquant notamment de son empreinte le champ de la culture et de la santé (elle se déplace d'ailleurs ce 1er mars à l'hôpital universitaire d'Aarhus dans le cadre de la lutte contre le sida), s'investissant sur la scène internationale notamment par le biais de son patronage de la commission danoise de l'Unesco ou de l'association DanChurchAid (avec laquelle elle était sur le terrain au Cambodge à l'automne 2012), brillant lors des rendez-vous officiels de la cour, et fondant une magnifique famille avec le prince Joachim.

"Renoncer à ma nationalité de naissance m'a coûté, je le reconnais."

"Mes peurs [avant le mariage] étaient fondées. Ce que j'ignorais, en revanche, c'est que j'étais capable de les dépasser et de me dépasser. On trouve des solutions. Surtout des choses tellement extraordinaires me sont arrivées qu'elles ont effacé les points négatifs, notamment la difficulté d'être exposée", déclarait-elle il y a quelques semaines au magazine Point de Vue, dans une formidable interview croisée avec son beau-père, le prince Henrik, publiée dans l'édition du 30 janvier de l'hebdomadaire. Un entretien chic, touchant et parfois drôle, marqué par l'élégance verbale de l'époux de la reine Margrethe II, qui révélait une fabuleuse complicité entre ces deux Français de naissance, Danois d'adoption, fiers de leurs racines et de leur nouvelle patrie. "Les Danois sont un peuple heureux, très humble, très agréable à vivre. Dans ce pays, les choses marchent bien et les gens se plaignent très rarement", constate la princesse Marie, en accord avec son beau-père, lequel loue "la franchise, la spontanéité et le conformisme, qui permet une meilleure entente du groupe", de ses compatriotes. "Ils sont le contraire des Français, qui ne cessent de dénigrer leur pays, leur système, leurs produits. Cela me choque quand je viens en France [notamment au château de Cayx, dont il exploite le domaine viticole pour en tirer un vin servi notamment lors des banquets royaux, NDLR]. Au Danemark, nous sommes à l'opposé : tout ce qui est danois est merveilleux. C'est formidable", renchérit le prince Henrik.

Cette interview croisée, qui a eu lieu au palais Christian IX à Amalienborg, est aussi l'occasion pour la princesse Marie de rappeler les sacrifices qu'elle a faits par amour, et pour servir son pays : "Renoncer à ma nationalité de naissance m'a coûté, je le reconnais. C'était un grand pas, même s'il était tout à fait naturel de s'y plier. (...) Cela dit, j'adore mon pays d'origine et ses mille qualités. Même si je suis devenue danoise, la France reste mon pays, mes racines, mon coeur. J'ai une énorme admiration pour les Français."

Au quotidien, aussi, la vie royale a ses inconvénients, pour cette férue de sport (ski, boxe, etc.) qui n'a guère plus le temps de s'y adonner : "Honnêtement, depuis quatre ans, entre les enfants et la nouvelle vie qui s'est construite, j'ai un peu fait une croix sur mes hobbies", signale la maman du jeune prince Henrik, 3 ans et demi, de la princesse Athena, 1 an, et belle-mère des grands princes Nikolai et Felix, nés du précédent mariage du prince Joachim et avec qui elle entretient une merveilleuse relation – les récentes photos de vacances à la neige à Villars-sur-Ollon le démontraient de manière éclatante.

Au mot hobbies, le prince consort s'insurge : "Violon d'Ingres ! Violon d'Ingres ! Il faut défendre la langue française !", interrompt ce brillant esprit, poète dont sa belle-fille chante les louanges. Et celle-ci de se reprendre : "Pardon ! Vous avez raison... Depuis que j'ai rencontré mon cher beau-père, je fais beaucoup plus attention à la langue française. D'habitude, je suis très vigilante car je partage totalement son engagement. Nous devons être fiers de notre langue." Et lorsqu'elle s'engage, en guise de bonne résolution de 2013, à "parler sans anglicisme et défendre la richesse de la langue française pour que [son] beau-père soit fier [d'elle]", l'intéressé intervient de manière touchante : "Mais je le suis déjà..."

"Je l'appelle Henri, je n'arrive pas à l'appeler autrement"

A la maison, au château de Schackenborg, le français est justement à l'honneur, à parts égales avec le danois. Le mari de la reine Margrethe, grand-père qui adore passer du temps avec ses petits-enfants "parfois sans leurs parents pour avoir une relation authentique et personnelle avec eux", rappelle, pour commencer, que la princesse Marie appelle son petit garçon Henri plutôt que Henrik : "Je l'appelle Henri, je n'arrive pas à l'appeler autrement, même si cela sonne aussi très bien avec un 'k', concède-t-elle. (...) Il fallait aller un peu vers la partie française de la famille !"

La princesse confie encore, à ce sujet : "Mon mari ne parle que danois avec les enfants et j'essaie de ne leur parler que français, mais mon fils ne me répond qu'en danois ! Il fait de la résistance. Il ne veut pas me parler français, alors qu'il comprend tout. On essaie de leur enseigner les deux. C'est un avantage pour eux et ce serait idiot de faire autrement." Un système qui a fait ses preuves dans le ménage de la reine Margrethe II et du prince Henrik : "Aujourd'hui encore, raconte-t-il, lorsque nous déjeunons en famille, selon qu'ils s'adressent à leur mère ou à moi, ils parlent alternativement danois et français. Parfois même, une phrase commence dans une langue et se termine dans une autre !" Et Marie, qui "aime beaucoup parler danois", de préciser, avec une certaine fierté : "Mon mari parle effectivement français sans le moindre accent."

La princesse, redevable à son beau-père de l'avoir accompagnée dans son entrée dans la vie royale, dégage désormais une belle assurance en tous points : "J'ai effectivement compris à quel point le naturel était essentiel, analyse-t-elle en se souvenant des propos du prince Henrik, qui l'avait enjointe à ses débuts de rester elle-même, avec ténacité. Il faut respecter ses valeurs et ses convictions, même si ce n'est pas toujours facile." L'autre aspect, c'est le défi de vivre une "vie normale" : "Je tiens à être présente pour mes enfants. A travailler comme tout le monde, à avoir des vacances comme tout le monde. Nous essayons de dîner en famille le plus souvent possible, de continuer à voir nos amis ou à faire du vélo par tous les temps... Une vie simple en somme." Pas si simple, pourtant. Mais la princesse Marie et les siens sont de toute évidence parvenus à trouver le point d'équilibre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Ophélie Winter et l'argent : "À un moment, il va bien falloir regagner des sous"
Ophélie Winter et l'argent : "À un moment, il va bien falloir regagner des sous"
Jeane Manson "éclaboussée" par l'affaire Richard Berry : très touchée, elle dénonce les rumeurs
Jeane Manson "éclaboussée" par l'affaire Richard Berry : très touchée, elle dénonce les rumeurs
Catherine Ringer et son fils Raoul Chichin dans l'émission "Six à la maison" sur France 2.
Catherine Ringer et son fils Raoul Chichin dans l'émission "Six à la maison" sur France 2.
Kylie Jenner et Travis Scott : complices et tactiles en boîte, le couple se reforme ?
Kylie Jenner et Travis Scott : complices et tactiles en boîte, le couple se reforme ?
Bobby Brown : La cause de la mort de son fils Bobby Jr. révélée
Bobby Brown : La cause de la mort de son fils Bobby Jr. révélée
Émilie Broussouloux maman pour la 2e fois : confidences sur son accouchement "à la maison"
Émilie Broussouloux maman pour la 2e fois : confidences sur son accouchement "à la maison"
Vanessa Paradis après sa rencontre avec Johnny Depp : "Il n'a jamais quitté mes pensées"
Vanessa Paradis après sa rencontre avec Johnny Depp : "Il n'a jamais quitté mes pensées"
Cyril Hanouna fait un super cadeau à Lou Pernaut, la fille de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, dans "Touche pas à mon poste".
Cyril Hanouna fait un super cadeau à Lou Pernaut, la fille de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, dans "Touche pas à mon poste".
Julia Paredes enceinte : sa fille Luna très impactée par sa grossesse, vigilance nécessaire
Julia Paredes enceinte : sa fille Luna très impactée par sa grossesse, vigilance nécessaire
Blaise Matuidi papa pour la 4e fois : 1re photo avec sa femme Isabelle, le doux prénom révélé
Blaise Matuidi papa pour la 4e fois : 1re photo avec sa femme Isabelle, le doux prénom révélé
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image