Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Quotidien : Une journaliste piégée dans le Capitole, le chaos en direct

Quotidien : Une journaliste piégée dans le Capitole, le chaos en direct
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
8 photos
Lancer le diaporama
La séance du Congrès a été interrompue mercredi 6 janvier à Washington, après que des manifestants pro Donald Trump ont pénétré dans l'enceinte du Capitole où devait être certifiée la victoire du nouveau président américain Joe Biden. Une journaliste de "Quotidien" s'est retrouvée au coeur de l'action.

Mercredi 6 janvier 2021, après une nouvelle prise de parole de Donald Trump dénonçant toujours un trucage dans les votes des dernières élections présidentielles américaines, des milliers de partisans du président sortant ont pris d'assaut le Capitole à Washington. Leur objectif était de forcer le Congrès à suspendre la certification des résultats donnant le démocrate Joe Biden victorieux. Une journaliste de Quotidien était sur place, Laura Geisswiller, avec sa caméraman, pour capter chaque minute de cette scène surréaliste.

Elle se veut d'abord rassurante, assurant par téléphone à Yann Barthès ne relever aucune forme de violence alors qu'elle a elle aussi réussi à pénétrer dans le Capitole. "Pour le moment, ils avancent, ils crient, ils s'enlacent parce qu'ils sont super contents d'avoir réussi à rentrer, ils disent qu'ils sont là pour récupérer leur victoire. Moi je ne vois pas d'armes. Beaucoup de gens ont des gilets par-balles mais il n'y a pas d'arme, ça reste pacifique pour le moment", explique-t-elle.

La situation devient cependant rapidement plus inquiétante lorsque Laura Geisswiller est prise au piège par la foule à l'intérieur du bâtiment. Sur les images, toujours filmées par sa caméraman Sophie et diffusées en direct sur TMC, on y voit des agents de police tenter de repousser les manifestants, en vain. "C'est incroyable de voir comment la police est dépassée et qu'elle recule progressivement", commente Laura. Les supporters de Donald Trump continuent de leur côté à dénoncer avec toujours plus de vigueur et à l'unisson une trahison. Finalement, les forces de l'ordre décident d'user de gaz lacrymogènes. Les journalistes de Quotidien sont donc eux aussi touchés et forcés de quitter le direct quelques minutes. Lorsque Yann Barthès réussit à les recontacter, la situation semble s'être un peu calmée.

Il faut dire qu'entre temps, les pro-Trump ont réussi à investir les bureaux des sénateurs, lesquels ont été évacués et des militaires de la garde nationale, appelés en renfort. Le face-à-face s'est poursuivi jusqu'à la mise en place d'un couvre-feu à 18h à Washington. À l'extérieur du Capitole, l'ambiance était également toujours très tendue avec des policiers qui tentaient tant bien que mal de contenir la foule. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses stars se sont insurgées contre ce coup d'état symbolique. Joe Biden a dénoncé une insurrection et Donald Trump a fini par appeler au calme. Des élus demandent maintenant sa destitution. Par ailleurs, à la fin de cette journée chaotique, la police a enregistré une cinquantaine d'arrestations ainsi que la mort d'une femme, qui a succombé à ses blessures après avoir été touchée par un tir d'un agent des forces de l'ordre. Enfin, après plusieurs heures d'interruption, le Congrès a repris le processus de certification de la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image