Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Rafael Nadal : Larmes et émotion après sa défaite face à son ami Stan Wawrinka

Rafael Nadal et Stanislas Wawrinka pendant la finale de l'Open d'Australie le 26 janvier 2014 à Melbourne, remportée par le second
30 photos
Lancer le diaporama
Rafael Nadal et Stanislas Wawrinka pendant la finale de l'Open d'Australie le 26 janvier 2014 à Melbourne, remportée par le second

Fait assez rare pour le noter, Rafael Nadal a perdu une finale de Grand Chelem... L'Espagnol s'est incliné à Melbourne lors de l'Open d'Australie, face à un Stanislas Wawrinka intouchable. De quoi faire craquer l'Espagnol pourtant réputé pour avoir des nerfs d'acier.

Ce dimanche 26 janvier, le Suisse, éternel dauphin de Roger Federer, est enfin entré dans la lumière, et de la plus belle des manières qui soient. Celui qui pointe aujourd'hui au troisième rang mondial a bousculé un Rafael Nadal méconnaissable, en pleurs à la fin du match.

Des larmes de tristesse et de douleur, puisque le taureau de Manacor a été handicapé par une blessure au dos qui l'a empêché de défendre ses chances, outre l'absence de son porte-bonheur, sa belle Xisca. "Dès l'échauffement, j'ai senti que quelque chose n'allait pas avec mon dos. À la fin du premier set, ça s'est aggravé. Mais le moment critique est arrivé au tout début du deuxième set : un mauvais mouvement sur un service et j'ai senti que mon dos s'était bloqué. C'était très tendu", racontait-il, ému, en conférence de presse. Si bien qu'il fut obligé de faire appel à plusieurs reprises au kiné, ou de disparaître pour faire soigner un dos douloureux.

Pour autant, pas question de mettre un terme à cette finale, même s'il se sentait incapable de défendre ses chances : "Abandonner ? Je déteste ça. C'est la dernière chose que j'aurais voulu faire. Pour le public, pour le tournoi, pour l'adversaire, je devais lutter et résister tout en sachant que je ne gagnerais pas comme ça. J'étais triste. Mais je suis aussi fier de mon comportement." Mais surtout, Rafael Nadal souhaitait que l'on parle de son adversaire du jour, en état de grâce pendant le premier set et jusqu'à la blessure de l'Espagnol. "Désolé, mais j'ai assez parlé de ça, confiait Rafa en conférence de presse. C'est le jour de Stan. Et c'était pas le mien."

Stanislas Wawrinka, meilleur ami du déjanté Benoit Paire, a joué un tennis formidable qui lui a permis de battre un peu plus tôt dans la semaine Novak Djokovic, triple tenant du titre. "Le premier set de Wawrinka a été incroyable, reconnaissait Toni Nadal, l'oncle entraîneur. Même si Rafael n'avait pas eu son problème, pas sûr que nous ayons pu gagner un set." Car avant d'être réduit à un rôle de sparring-partner par sa blessure, Rafael Nadal n'a rien pu faire face à l'autre Suisse. "Stan a été grand. J'aurais rêvé d'avoir son revers. Il mérite sa victoire", déclarait la légende Pete Sampras en lui remettant son trophée.

Malgré tout, Rafael Nadal ne pouvait retenir ses larmes lors de la cérémonie de remise des trophées. Et si les médias le pressaient de question, lui n'avait qu'un seul mot à la bouche, qu'une seule pensée : "Stan, c'est mon ami, il joue à un niveau merveilleux depuis des mois, il mérite ce titre. Je suis vraiment content pour lui."

Et un peu triste pour lui-même...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image