Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Raquel Garrido et Alexis Corbière accusés à tort : le journaliste bientôt viré ?

Raquel Garrido et Alexis Corbière accusés à tort : le journaliste bientôt viré ?
Par Alexis Gilquin Rédacteur
Jouer la comédie, c'est son truc depuis l'enfance. Après un début de carrière prometteur au sein de la troupe de théâtre amateur de Bormes-les-Mimosas, il décide finalement de tout plaquer pour devenir journaliste people, le métier dont ses parents rêvaient pour lui depuis toujours. Comme quoi, tout peut arriver !
10 photos
Lourdes conséquences pour le journaliste du Point qui accusait Raquel Garrido et Alexis Corbière d'exploiter une femme de ménage algérienne sans papiers. Alors que l'article a été retiré, Aziz Zemouri pourrait être renvoyé très prochainement.

Le journaliste du Point Aziz Zemouri, auteur d'un article mettant en cause à tort Raquel Garrido et Alexis Corbière, a été mis à pied et convoqué à un entretien préalable à un possible licenciement, a appris l'AFP vendredi de sources concordantes, confirmant une information de Libération. Contacté par l'AFP, le journaliste a présenté ses "excuses les plus sincères" au couple de députés Nupes-LFI de Seine-saint-Denis, estimant avoir été "victime d'une manipulation".

Sollicitée par l'AFP, la direction du Point n'a pas souhaité commenter ces informations. L'hebdomadaire est dans la tourmente depuis la publication sur son site d'un article accusant Raquel Garrido, 48 ans, et Alexis Corbière, 54 ans, d'exploiter une femme de ménage algérienne sans papiers. Fait très rare, l'article a été retiré jeudi, le directeur du Point, Étienne Gernelle, reconnaissant "des erreurs et des manquements à la prudence" et s'excusant auprès des députés et des lecteurs.

"Une enquête interne du Point a été diligentée", a rappelé vendredi Aziz Zemouri à l'AFP. "J'ai également effectué des investigations complémentaires qui m'ont amené à constater des incohérences qui me permettent de penser que j'ai été victime d'une manipulation", a-t-il déclaré. "Il ne s'agit pas seulement des messages Whatsapp qui ont été commentés et contestés", a-t-il ajouté en référence à des captures d'écran appuyant son article et dont l'authenticité a été mise en doute par des spécialistes du numérique. "Cela me semble bien orchestré. Dans cette mesure-là, je présente mes excuses les plus sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbière. Le seul point qui me réconforte, c'est que je n'ai pas permis à cette information erronée d'influencer les scrutins" des législatives, a-t-il conclu.

Jeudi, il avait déclaré à l'AFP "j'espère pouvoir arriver à démontrer plus encore, mais je suis sûr et certain de mon info". Ce même jour, Raquel Garrido, sous le choc, avait demandé sur Twitter le "licenciement immédiat" du journaliste, invoquant un tort "indélébile". Elle ajoutait alors, "je n'en resterai pas là. Je ne pardonne pas qu'il s'en soit pris à nos enfants. Ma famille a trop souffert. Le tort causé est indélébile".

Son époux avait également réclamé des "sanctions", au nom de "l'honneur du métier" de journaliste. L'avocat du couple, Me Xavier Sauvignet, avait alors indiqué à l'AFP qu'il préparait deux plaintes, l'une pour diffamation publique et une autre contre X pour faux et usage de faux et usurpation d'identité. En juin 2021, Le Point et M. Zemouri avaient déjà été condamnés pour diffamation après un article de ce dernier. Il qualifiait d'ancienne "call-girl" l'actrice Sand Van Roy, qui accusait le cinéaste Luc Besson de viols et agressions sexuelles. D'après Arrêt sur images, Aziz Zemouri, aurait même été condamné à cinq reprises pour diffamation depuis 1995.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image