Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Richard Berry accusé d'inceste : son avocat indigné suite à la déprogrammation d'un de ses films

25 photos
Voir 25 photos
L'avocat de Richard Berry, Hervé Temime, dans l'émission "C à vous" sur France 5, le 16 février 2021.
Accusé d'inceste par sa fille aînée, Coline Berry-Rojtman, Richard Berry a vu un de ses téléfilms déprogrammé par France 3 il y a quelques jours. Choqué par cette décision, son avocat Hervé Temime rappelé dans "C à vous" l'importance de la présomption d'innocence.

L'affaire judiciaire et médiatique autour de Richard Berry et des accusations d'inceste dont il fait l'objet se poursuit. Le 16 février 2021, Hervé Temime, l'avocat du comédien et réalisateur, était l'invité d'Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous (France 5). L'occasion pour le célèbre pénaliste de rappeler l'importance de la présomption d'innocence, tout en dénonçant la décision de France 3 de déprogrammer un téléfilm mettant en scène son client.

Vendredi soir, les téléspectateurs de France 3 devaient initialement voir le téléfilm La Loi de Damien (2019), dans lequel Richard Berry incarne un avocat. La chaîne a finalement diffusé un autre épisode de cette série de téléfilms, celui avec Jean-Pierre Darroussin, intitulé La Loi de Julien (2017). Une décision qui n'a pas manqué d'indigner Hervé Temime sur le plateau de C à vous : "Est-ce que le service public, que j'apprécie tant, est toujours à la hauteur de ce respect de la présomption d'innocence ? Il y a aujourd'hui une telle peur, une telle trouille de la réaction des réseaux sociaux, de la réaction peut être compréhensible d'une frange du public", l'avocat a-t-il commenté.

Ignorant tout de cette décision évoquée par Hervé Temime, Anne-Elisabeth Lemoine et ses chroniqueurs ont d'abord demandé à vérifier cette information et les éventuelles raisons de cette déprogrammation. "Je serais heureux de m'être trompé et qu'on me réponde sans hypocrisie", l'avocat a-t-il ajouté. Rapidement, sur le plateau de son émission toujours, l'animatrice de C à vous a reçu une confirmation de ce changement de dernière minute : "Afin de ne pas perturber les démarches juridiques dont la presse se fait l'écho entre Richard Berry et sa fille, en accord avec les ayant droit, France 3 décale la programmation de La Loi de Damien."

Conforté dans son point de vue, l'avocat de Richard Berry interroge donc : "Si c'est cette raison qui est avancée, ça signifie donc que plus aucun film où Richard Berry apparaît ne sera programmé sur le service public ? Puisqu'elle (la justice) ne pourra jamais trancher [puisque les faits présumés sont prescrits, NDLR]. Qu'ils (France Télévisions) prennent un bon avocat. Avec des explications de cette nature, ils ont intérêt à être bien défendus."

Pour Hervé Temime, cette décision de France 3 est également un manque de respect envers la responsabilité des téléspectateurs qui sont, selon lui, tout à fait en mesure de décider s'ils souhaitent regarder ou non un film avec Richard Berry, à la lumière des graves accusations qui pèsent actuellement sur lui. "Voilà comment on lapide des gens, l'avocat a-t-il ajouté. Alors que Richard Berry, vous serez peut être surpris de l'apprendre, et moi j'ai été assez surpris de la constater, il a aujourd'hui un très grand nombre de soutiens."

Peut-être, oui, que ça va lui faire du mal

Niant fermement les accusations d'inceste proférées par sa fille aînée, née de son union passée avec l'actrice Catherine Higel, non seulement le comédien et réalisateur de 70 ans peut compter sur le soutien d'une partie du public, mais il peut également s'appuyer sur celui de son épouse Pascale Louange (la mère de sa fille Mila, 6 ans), celui de sa fille Joséphine (29 ans) ou encore celui de sa soeur Marie. Egalement visée par la plainte de Coline Berry-Rojtman, la chanteuse Jeane Manson (ex-épouse de Richard Berry) nie également ces accusations d'inceste.

Pour rappel, Coline Berry-Rojtman a porté plainte fin janvier pour "viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant" et "corruption de mineur". Le jour même, le parquet de Paris ouvrait une enquête pour examiner la véracité des accusations portées contre son père, qui remontent à 1984-1985. "J'ai besoin de la reconnaissance des faits" en dépit d'une éventuelle prescription, Coline Berry-Rojtman a-t-elle expliqué lors d'un entretien avec France info diffusé lundi, comme l'a rapporté l'AFP.

"On a eu des échanges. Soit il minimise (les faits), en les considérant comme anecdotiques. Soit il considère que c'est de la faute de Jeane Manson, dont il aurait subi la liberté sexuelle. Ou alors je suis traité de folle", a affirmé celle qui est soutenue dans sa démarche par sa tante Josiane Balasko et sa cousine Marilou Berry. "C'était vital. Peut-être, oui, que ça va lui faire du mal. Encore que j'estime que j'apporte de la réparation dans la famille, et pour les générations futures".

Richard Berry et Jeane Manson restent présumés innocents des faits qui leur sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image