Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Rofrane Bambara (Familles nombreuses) : Douloureuse décision pour ses enfants, elle se livre sans filtre

Rofrane Bambara (Familles nombreuses) : Douloureuse décision pour ses enfants, elle se livre sans filtre
Par Laïa Dabri Rédactrice
Laïa Dabri est curieuse. Hors de question pour elle de ne se cantonner qu'à un genre d'émission à la télévision. De Touche pas à mon poste aux Marseillais ou au Journal Télévisé, il n'y a qu'un pas qu'elle n'hésite jamais à franchir. Embarquez dans son univers où même les séries en tout genre ont leur place.
13 photos
La jeune femme n'apparaît plus avec sa tribu dans "Familles nombreuses" sur TF1. Mais elle continue de partager son quotidien en story Instagram avec sa communauté. Et le 30 mai 2022, Rofrane Bambara a annoncé une triste nouvelle concernant ses quadruplés.

La première année des enfants Bambara à l'école ne s'est pas très bien déroulée. Malheureusement pour les anciens candidats de Familles nombreuses, la vie en XXL Rofrane et Nasser, elle s'est en plus terminée plus tôt que prévu. Un sujet que la belle brune a évoqué en story Instagram, lundi 30 mai 2022.

Hier, Rofrane et Nasser fêtaient leurs 7 ans de mariage. Pas de journée en amoureux mais en famille puisque leurs quadruplés Hajar, Noor, Kheïry-Dine (atteint d'une forme d'autisme) et Chemsy-Dine (4 ans) étaient avec eux toute la journée. Un détail qui n'a pas échappé à certains internautes, ils ont alors demandé à la mère de famille ce qu'il se passait. Comme à son habitude, la belle brune qui a été frappée par la maladie a dit toute la vérité, rien que la vérité.

"Pour être très honnête, je pense que les enfants n'iront plus à l'école jusqu'à ce qu'on trouve une solution. On attend des nouvelles de l'académie, de l'école... Histoire de voir ce qu'on fait, ou ce qu'on ne fait pas. Donc ça va être comme ça", a tout d'abord confié Rofrane Bambara. Ce qui est certain c'est que, malgré les soucis qu'ils ont avec l'école de leurs enfants depuis la rentrée, Nasser et elle ne souhaitent pas les changer d'établissement. "Je ne vais pas changer mes enfants d'école, refaire une adaptation, avec d'autres personnes. Ils ont des besoins particuliers. Et le protocole qui a été mis en place ici, ne sera pas mis ailleurs en aussi peu de temps [ils font des demi-journées, NDLR]. Donc pour nous l'année touche à sa fin...", s'est-elle justifiée.

Des soucis récurrents avec l'école

En attendant la rentrée prochaine, Rofrane et Nasser Bambara vont se pencher sur les solutions qui leur ont été proposées, dont une qu'ils avaient envisagée avant de finalement refuser. "La deuxième c'était de les changer d'école à un mois de la fin de l'année et j'ai dit non. Ils ont déjà été chamboulés : 'On y va deux heures, on y va trois heures, on y va la matinée, puis après on vient plus, on revient...' Quelle année !", a-t-elle conclu en promettant de tenir ses abonnés informés de la situation.

Le 25 mai dernier, Rofrane Bambara se confiait sur un souci que l'un de ses fils a eu à l'école. La maîtresse et l'ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) avaient refusé de prendre Keïry-Dine en charge. Cela s'était terminé par des cris et le retrait de l'école pour la journée de ses quatre enfants. "Il faut savoir que les enseignants choisissent qui il y a dans leur classe et en l'occurrence, ils ont refusé deux de nos enfants parce qu'on est des gens de télé-réalité. (...) On est en France, l'enseignement est accessible à tous. Quand on est enseignant, on ne choisit pas un élève pour sa tête, pour ses croyances ou pour n'importe quoi et encore moins car ces personnes ont choisi de faire de la télé. À partir du moment où deux enseignants refusent des enfants dans leur classe, vous êtes hors-la-loi !", déplorait-elle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image