Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Roman Polanski aux César, les associations outrées : "Nous acclamons un violeur"

Roman Polanski aux César, les associations outrées : "Nous acclamons un violeur"
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
Roman Polanski lors de la cérémonie d'installation de Frédéric Mitterrand à l'académie des Beaux-Arts à Paris, France, le 6 février 2020. © Veeren/Bestimage
15 photos
Lancer le diaporama
Roman Polanski lors de la cérémonie d'installation de Frédéric Mitterrand à l'académie des Beaux-Arts à Paris, France, le 6 février 2020. © Veeren/Bestimage
Qui repartira, le 28 février 2020, avec un César en poche ? Le réalisateur Roman Polanski, nommé à douze reprises pour son film "J'accuse", risque bien de rafler une majorité des prix. Un honneur qui ne passe pas du tout auprès de certains organismes...

Cette 45e cérémonie des César s'annonce décidément très houleuse. Le 28 février 2020, Florence Foresti sera aux commandes de l'événement, retransmis en direct sur Canal+ depuis la salle Pleyel. Il faut espérer pour elle que la garde soit renforcée afin d'éviter tout débordement. Plus le jour J approche, plus les revendications des grandes figures du cinéma se font entendre. Il faut dire que depuis le plébiscite de Roman Polanski lors de l'annonce des nominations, l'Académie a officiellement tranché entre "l'homme" et "l'artiste". Au total, le réalisateur est nommé douze fois pour son film J'accuse, retraçant l'injustice de la – tristement – célèbre affaire Dreyfus. Douze étant aussi le nombre de femmes l'ayant accusé de viol ces dernières années... écrit le Parisien.

Rappelons cependant que ce sont 4313 professionnels de cinéma, acteurs, actrices, réalisateurs, monteurs, décorateurs etc... qui votent, pour les films, et les comédiens et comédiennes, les metteurs en scène, les scénaristes, les musiciens entre autre. Il est difficile de leur reprocher d'avoir voter pour un film qui a eu du succès en salle, hors considération morale... justement. Il était impossible de ne pas mettre ce film et tous ceux qui y ont participé sur la liste des nominations.

Il a reconnu avoir drogué et violé une enfant de 13 ans

A deux semaines de la cérémonie des César, certains organismes ne comptent pas laisser passer la glorification de Roman Polanski et ont signé une tribune au vitriol dans les colonnes du journal Le Parisien. Le Collectif féministe contre le viol, l'Association internationale des victimes de l'inceste ou encore les Chiennes de garde seront aux abords de la salle Pleyel de Paris, dans le huitième arrondissement, pour dire "non à la célébration d'un violeur qui silencie les victimes". "Le monde du cinéma a apporté un soutien franc et inconditionnel à un violeur en cavale, qui a reconnu avoir drogué et violé une enfant de 13 ans et a fui la justice américaine, peut-on lire. Tandis qu'aux Etats-Unis Harvey Weinstein risque la prison à perpétuité, en France, nous acclamons et célébrons un violeur pédocriminel en fuite."

L'Académie des César appelle à l'apaisement

Face à l'esclandre qui se prépare, Alain Terzian, le président de l'Académie des César, avait tenu à rappeler qu'il refusait les "positions morales" lors de la sélection des films et des talents nommés. "Vous vous trompez, répond la tribune. Il s'agit de justice, pas de morale." Certaines promesses ont été faites concernant l'avenir des César, dont le respect de la parité au sein de l'Académie, le choix d'un médiateur pour apaiser la transition... Une sorte de "révolution culturelle", en somme. L'Académie appelle également à l'apaisement en espérant bien que cette 45e cérémonie ne sera pas le berceau d'un pugilat médiatique. Bon courage...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image