Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Roman Polanski renonce aux César : "Je dois protéger ma femme et mes enfants"

Roman Polanski renonce aux César : "Je dois protéger ma femme et mes enfants"
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
Roman Polanski et sa femme Emmanuelle Seigner - Avant-première du film "D'après une histoire vraie" de R. Polanski à la Cinémathèque Française à Paris, le 30 octobre 2017. © Veeren/CVS/Bestimage
16 photos
Lancer le diaporama
Roman Polanski et sa femme Emmanuelle Seigner - Avant-première du film "D'après une histoire vraie" de R. Polanski à la Cinémathèque Française à Paris, le 30 octobre 2017. © Veeren/CVS/Bestimage
La 45e cérémonie des César se tiendra vendredi soir à Paris, mais depuis plusieurs semaines, le doute pèse sur la venue du réalisateur Roman Polanski, nommé douze fois pour le film "J'accuse". Finalement, le cinéaste ne se rendra pas à cette grande réunion du cinéma, menacée par des activistes l'accusant d'agressions sexuelles.

Il aura fallu attendre jusqu'à la veille de la cérémonie pour que Roman Polanski se prononce : comme il l'a lui-même expliqué dans un texte relayé par l'AFP ce 27 février 2020, le cinéaste n'ira pas aux César, et ce malgré ses douze nominations pour le film J'accuse. Le réalisateur franco-polonais de 86 ans préfère éviter d'affronter "un tribunal d'opinion autoproclamé".

"Des activistes me menacent déjà d'un lynchage public. Certains annoncent des démonstrations devant la Salle Pleyel. D'autres comptent en faire une tribune de combat contre une gouvernance décriée. Cela promet de ressembler davantage à un symposium qu'à une fête du cinéma censée récompenser ses plus grands talents, a d'abord expliqué Roman Polanski. Les médias et les réseaux sociaux présentent nos douze nominations comme un cadeau de la Direction de l'Académie, geste autoritaire qui aurait provoqué sa démission. On balaie ainsi d'un revers de la main le vote secret de 4313 professionnels qui, seuls, décident des nominations, et plus de 1,5 million de spectateurs qui se sont déplacés pour voir le film."

Le réalisateur déjà récompensé de quatre César du Meilleur réalisateur a ajouté : "Je me dois de protéger mon équipe (...). Mais je dois aussi protéger ma famille, ma femme et mes enfants, à qui on fait subir injures et affronts, appliquant une responsabilité collective d'un autre âge", a-t-il ainsi dénoncé, faisant référence à sa femme Emmanuelle Seigner, qui joue dans le film J'accuse, et à leurs deux enfants, Morgane et Elvis, 26 et 21 ans.

Un mensonge répété 1000 fois devient une vérité

Une nouvelle fois, Roman Polanski nie les accusations d'agressions sexuelles dont il fait l'objet depuis de longues années et qui ont ressurgi en novembre 2019, au moment de la sortie de J'accuse, après que la photographe française Valentine Monnier l'a accusé de viol en 1975 : "Les activistes agitent le chiffre de douze femmes que j'aurais agressées il y a un demi-siècle ; ces fantasmes d'esprit malsains sont désormais traités comme des faits avérés. Un mensonge répété 1000 fois devient une vérité."

Finalement, le cinéaste achève son communiqué en déplorant de devoir manquer la 45e cérémonie des César, qui se tiendra le 28 février à Paris et qui sera animée par Florence Foresti : "C'est donc avec regret que je prends cette décision, celle de ne pas affronter un tribunal d'opinion autoproclamé prêt à fouler au pied les principes de l'état de droit pour que l'irrationnel triomphe à nouveau sans partage."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image