Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sandrine Kiberlain : ''Se séparer du père de son enfant, c'est douloureux''

Maman et actrice au top, Sandrine Kiberlain apparaît aujourd'hui parfaitement épanouie. Bientôt à l'affiche du film Elle l'adore (avec Laurent Lafitte), elle n'a pas toujours eu une vie heureuse, notamment lorsqu'il a fallu se séparer de Vincent Lindon, avec qui elle a formé l'un des couples-phares du cinéma français. Dans les colonnes de Femme actuelle, la comédienne, primée aux derniers César du prix de la meilleure actrice pour 9 mois ferme, s'est longuement épanchée sur cette belle histoire d'amour et ce qu'elle en a tiré.

D'emblée, elle n'hésite pas à le crier haut et fort : de 1993 à 2003, elle a "vécu une histoire géniale avec Vincent". Arrivé néanmoins à un point critique, le couple a "eu l'honnêteté de se dire que c'était fini", croit savoir l'actrice de 46 ans. Maman d'une jeune Suzanne (14 ans aujourd'hui) qu'elle évoque régulièrement en interview, Sandrine Kiberlain a conscience que la séparation a eu des conséquences. "Quand on se sépare du père de son enfant, c'est douloureux", assure-t-elle, le regard tourné vers dix ans de relation amoureuse. Elle surenchérit : "J'avais tellement envie que notre histoire dure toute la vie."

"Quand mon histoire de couple s'est cassée la gueule, le modèle parental s'est un peu écroulé, se souvient-elle. Il m'a fallu accepter que la vie ne possède pas un schéma tout tracé et m'inventer d'autres modèles." Quant à sa fille, elle "aurait été dix fois plus malheureuse" si ses deux parents étaient restés ensemble "pour de mauvaises raisons". Elle précise : "Je me sais plus heureuse que certaines copines qui vivent avec des hommes ne leur correspondant pas. En amour, je suis sans rancune."

Aujourd'hui, devenue sa "plus fidèle supportrice", Suzanne semble vivre parfaitement bien à ses côtés. "Elle me supporte dans tous les sens du terme", se targue celle qui se décrit comme "une mère exigeante". "Ma fille, elle est tout pour moi", conclut-elle.

Interview à retrouver en intégralité dans le Femme actuelle N°1565, en kiosques à partir du 22 septembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel