Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Surya Bonaly victime de racisme ? La patineuse estime avoir été moins bien traitée que les autres

Par David Contreras Rédacteur
Addict aux séries sur les vampires et les zombies, il connaît tout sur vos stars préférées, avec une petite préférence pour ce qui se passe outre-Atlantique. S’il a le sang chaud des Espagnols, il garde tout de même son humour bien français et ne recule jamais devant un jeu de mot bien senti.
12 photos
Dans un entretien accordé au Parisien, Surya Bonaly est revenue sur ses années de patineuse artistique. Même si elle a mené une brillante carrière, elle assure que sans sa couleur de peau, elle aurait mieux gagné sa vie et elle aurait un plus grand palmarès.

C'est l'un des plus grands palmarès du patinage artistique français. À aujourd'hui 47 ans, Surya Bonaly reste l'une des figures les plus importantes de son sport, à l'instar de Nathalie Péchalat. Désormais installée aux États-Unis depuis de nombreuses années, la native de Nice est installée à Las Vegas où elle est devenue entraîneuse pour des patineurs. Neuf fois championne de France, elle a régné pendant longtemps sur sa discipline à l'échelle nationale, mais cela ne s'est pas vraiment traduit par de grands résultats à l'échelle européenne ou mondiale.

Elle revient aujourd'hui dans les colonnes du Parisien sur cette époque de sa vie où elle dominait en France, mais pas à l'international. Quand le journaliste lui demande si elle pense avoir été privée de médaille d'or à cause de sa couleur, la réponse de Surya Bonaly est claire : "Plein de choses m'ont privé de titres. J'étais noire, une enfant adoptée et trop différente". Un constat froid sur une époque où les gens n'étaient pas encore prêts à lui laisser sa chance, selon elle. "Je faisais des figures, comme les quadruples sauts, que j'étais la seule à réussir et ça provoquait des jalousies. J'ai déstabilisé beaucoup de monde à une période où les idées n'étaient pas très ouvertes et les gens mal éduqués", raconte-t-elle aujourd'hui.

Dans les spectacles, j'étais moins bien payée, j'avais une moins belle robe

Si elle regrette ce manque de reconnaissance, elle n'incrimine pas les autres athlètes et elle assure qu'aucun d'entre eux n'a jamais fait preuve de racisme à son encontre. Malheureusement, ce phénomène s'est fait ressentir à d'autres moments. "Dans les spectacles, j'étais moins bien payée, j'avais une moins belle robe. J'entendais 'pour Surya, on ne va pas faire le maximum'. On me faisait patiner avec des lumières sombres, qui faisaient qu'on ne me voyait pas", décrit-elle. Si elle regrette cette attitude, Surya Bonaly n'a pas gardé de rancoeur. "On s'insurgeait souvent avec ma mère, mais j'en rigole aujourd'hui en y repensant", conclut-elle.

L'interview de Surya Bonaly est à retrouver en intégralité sur le site du Parisien.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image