Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Télématin : Laurent Bignolas de nouveau critiqué et nouvelles révélations

Laurent Bignolas au photocall de la conférence de presse de France 2 au théâtre Marigny à Paris le 18 juin 2019 © Coadic Guirec / Bestimage 18/06/2019 - Paris
12 photos
Lancer le diaporama
Laurent Bignolas au photocall de la conférence de presse de France 2 au théâtre Marigny à Paris le 18 juin 2019 © Coadic Guirec / Bestimage 18/06/2019 - Paris
La crise chez "Télématin" continue et les révélations pleuvent. Le comportement de Laurent Bignolas est une nouvelle fois pointé du doigt et de nouveaux témoins sortent du silence. Résumé des derniers rebondissements.

Depuis le 30 septembre, onze chroniqueurs de Télématin ont décidé de quitter le célèbre programme de France 2. Parmi eux, Brigitte-Fanny Cohen, Isabelle Chalençon, Henry-Jean Servat, Grégoire Tournon, Sarah Doraghi, Anissa Arfaoui, Jean-Philippe Viaud, Marie Mamgioglu, Marie-Dominique Perrin et Anne-Christine Horent. Les conditions travail, la baisse de salaires, l'attitude du présentateur Laurent Bignolas et de la direction seraient en cause. Le Parisien et Isabelle Chalençon font de nouvelles révélations.

De grosses réductions de salaire

Après les témoignages anonymes de personnes travaillant pour la matinale diffusés sur Télé Loisirs, c'est au tour du Parisien, dans son édition du dimanche 6 octobre 2019, de recueillir les propos de plusieurs salariés. Si l'on savait que la production de l'émission avait été confiée cette saison à France Télévisions Studios, afin d'en réduire les coûts, on apprend que les journalistes ont dû faire un drôle de choix : accepter un CDI, "après des années de CDD cumulés", mais avec 20 à 40% de réduction de salaire, "une affectation aléatoire dans l'entreprise et zéro négociation possible", ou partir.

Outre la problématique de l'argent, les rapports humains au sein de l'équipe sont une nouvelle fois pointés du nez. "On a vécu l'enfer. Dans ce dossier, il y a vraiment eu de la maltraitance de la part de la direction. On nous a reçus cinq minutes en ne sachant même pas ce qu'on faisait à Télématin. C'est du mépris total. Certains sont sous antidépresseurs", raconte un chroniqueur dont le nom n'est pas révélé. Et comme comme le souligne un témoin, Laurent Bignolas "n'a rien fait pour défendre ses chroniqueurs alors qu'il est représentant CGT du personnel".

Laurent Bignolas toujours pointé du doigt

Le présentateur est une nouvelle fois au coeur des accusations. Il y serait pour beaucoup dans l'ambiance "lourde" qui règne chez Télématin. "On l'a tous entendu dire que tel ou tel sujet était ringard alors qu'on venait le défendre en plateau ou que c'était une émission pour Ehpad", raconte un autre témoin. Depuis le début du scandale, on apprend par Le Parisien que Laurent Bignolas a multiplié les allers-retours entre le plateau et la loge des chroniqueurs, ce qu'il n'a jamais fait en deux ans. Une amélioration des rapports est-elle donc encore possible ? Si Laurent Bignolas n'a pas souhaité répondre au Parisien, il l'a déjà pour Télé Loisirs et avait nié tous les faits qui lui sont reprochés.

En parallèle de ces témoignages, Isabelle Chalençon a une nouvelle fois pris la parole pour révéler ce qu'il se passe chez Télématin. La chroniqueuse, soeur de la star de l'émission Affaire conclue, attaque France Télévisions aux prud'hommes. Victime d'un burn out, elle raconte à TVMag : "Tout a démarré en juin 2015 quand je suis tombée malade. Naturellement, après mon passage aux urgences, j'ai envoyé au service RH de France Télévisions un justificatif pour un arrêt maladie. Mais la direction n'a pas voulu le prendre en charge sous prétexte que j'étais seulement pigiste. Je rappelle que ça fait vingt ans que je travaille là-bas ! J'ai donc attaqué le groupe." Elle explique ensuite qu'en 2018, après la décision de "virer tous les réalisateurs de l'émission", elle a dû assurer ce nouveau boulot en plus du sien. "Une épée de Damoclès" car elle n'a jamais été formée à la réalisation. "J'ai bossé 12 heures par jour, week-ends compris, entre décembre et janvier dernier. En février, j'ai fait une dépression : je ne dormais plus, j'ai perdu des kilos, je faisais des crises d'angoisse et de larmes. C'est là qu'on m'a arrêtée", assure-t-elle.

En colère, Isabelle Chalençon dénonce ensuite les volontés d'économie à deux vitesses : "Dans certains services, on s'autorise à prendre des taxis pour un oui ou pour un non. Et quand l'avocat de France Télévisions fait traîner les procédures, combien ça coûte au groupe et indirectement aux contribuables ? Et lorsqu'on vous fait appliquer la grille des salaires des journalistes, alors qu'Élise Lucet gagne 25 000 euros par mois ?" En parlant d'Elise Lucet, Isabelle Chalençon balance : "Dans un entretien à Paris Match, elle avait indiqué qu'elle n'hésiterait pas à enquêter à France Télévisions s'il y avait matière. Ça m'avait interpellée, et quand je me suis retrouvée à côté d'elle en loge, je lui ai demandé. Mais elle m'a totalement ignorée."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Johan Ledoux du groupe Blankass devient acheteur dans "Affaire conclue", le 11 février 2020.
La mère de Quentin Dehar s'exprime sur son suicide dans "Complément d'enquête" - 6 février 2020, France 2
Laurent Bignolas de retour dans Télématin après sa quarantaine - Lundi 9 mars 2020, France 2
Arsène, maestro de "N'oubliez pas les paroles" se fait piéger par la production - Émission du 1er avril 2020, France 2
Mickaël (N'oubliez pas les paroles) apparaît dans un reportage France 3 - Lundi 22 juin 2020
Amel Bent a publié une vidéo de sa fille Sofai (4 ans) qui chante pendant le confinement, le 31 mars 2020.
Demdem, la femme de Gims, a dévoilé ses cheveux au naturel sur Instagram le 18 mai 2020.
Sébastien Demorand, ancien juré de "Masterchef", est mort le 21 janvier 2021
Laeticia Hallyday, en manque de sa grand-mère Elyette Boudou, a cuisiné son poulet du dimanche le 26 avril 2020.
Laure Manaudou perturbée par son fils Lou, 2 ans et demi, pendant sa séance de sport quotidienne le 29 avril 2020.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel