Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Isabelle Chalençon, son burn out à Télématin : "Dépression et harcèlement moral"

Isabelle Chalençon dans "Télématin"- émission du 12 juin 2018.
14 photos
Lancer le diaporama
Isabelle Chalençon dans "Télématin"- émission du 12 juin 2018.
De passage sur "CNews" ce mardi 1er octobre 2019, Isabelle Chalençon s'est livrée sur ce burn out qu'elle a vécu à l'époque où elle était chroniqueuse dans "Télématin" et l'importante bataille judiciaire qui l'oppose à la chaîne depuis des années. Pas moins de onze chroniqueurs ont déjà quitté l'émission matinale de France 2 en quelques mois...

Onze. C'est le nombre de chroniqueurs de Télématin qui ont choisi de quitter l'émission de France 2. Beaucoup déplorent une baisse de qualité de travail depuis le départ de William Leymergie en juin 2017. La chroniqueuse Isabelle Chalençon, soeur du facétieux acheteur d'Affaire conclue (France 2) Pierre-Jean Chalençon, était interrogée par CNews ce mardi 1er octobre 2019 sur son propre départ il y a deux mois. Répondant aux questions de Jean-Marc Morandini, elle a détaillé son burn out et la bataille judiciaire qui l'oppose depuis à France Télévisions.

"Je suis rentrée à Télématin en septembre 1997. J'ai eu vingt ans de précarité parce que pendant longtemps j'ai signé des CDD au quotidien et jusqu'à il y a deux ans encore, j'avais jusqu'à 330 jours de contrats à durée déterminée par an. Donc certes, je ne travaillais pas 330 jours sur l'année, mais on avait une multiplicité de contrats, jusqu'à trois contrats sur une même journée !", déplore-t-elle.

"J'ai d'ailleurs demandé à avoir un CDI au bout de vingt ans de CDD. En 2017, j'ai obtenu un CDI, mais avec 40% de moins que mon salaire. J'ai été obligée d'accepter ce CDI, sinon c'était un abandon de poste", poursuit Isabelle Chalençon. "Ça fait donc deux ans que Isabelle Chalençon passe à l'antenne en étant moins payée, qu'elle garde le sourire", ajoute-t-elle, en parlant d'elle-même à la troisième personne.

Pleurs et crises d'angoisse

De gros problèmes qui ont fini par avoir une incidence sur sa santé mentale : "J'ai fait un burn-out et une dépression au mois de février suite à mon deuxième procès aux prud'hommes où j'ai attaqué France Télévisions en rupture de contrat. Contrat que je n'ai jamais signé !" Le procès a finalement été reporté à la demande de l'avocat de la chaîne.

Isabelle Chalençon ne pensait jamais un jour faire face à ce souci : "Je suis une battante, j'ai élevé trois enfants avec deux jobs en même temps, Le Figaro et la télé. Quand vous vous mettez à pleurer, que vous avez des crises d'angoisse, que vous ne dormez plus... je ne suis pas bien du tout." La chroniqueuse mode évoque même du "harcèlement moral" de la part de ses dirigeants. "À ce stade-là, c'est du harcèlement moral. On n'accepte pas vos reportages, on vous coupe au direct...", explique-t-elle. Une condition malheureusement difficile à prouver.

Isabelle Chalençon de passage sur CNews pour évoquer son burn out à cause de l'émission "Télématin"- 1er octobre 2019.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel