Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Une journaliste de CNews embrassée par surprise en direct, la séquence choc

6 photos
Lancer le diaporama
Lundi 9 décembre, au cours de l'édition du soir de CNews, une journaliste envoyée dans les rues de Paris pour couvrir la grève des transports a été soudainement embrassée par un passant. Une séquence qui a beaucoup fait réagir sur la Toile et à laquelle elle a fini par réagir.

La grève des transports est actuellement le sujet le plus brûlant en France. Depuis le 5 décembre dernier, les opposants à la réforme des retraites se mobilisent et bloquent les usagers des transports en commun dans tout le pays. Chaque jour, les journaux télévisés relatent l'ambiance générale et, ce lundi 9 décembre, une envoyée spéciale, Claire Sergent, s'est rendue à la gare Saint-Lazare, à Paris. Venue rendre compte de la situation, elle a soudainement été embrassée sur la joue par un inconnu. Une séquence brève mais choc qui a indigné nombre d'internautes sur internet. "J'ai été choqué. C'est une agression ou je me trompe ?", "Je comprends l'effet de surprise, mais elle aurait dû se retourner et lui coller une belle paire de gifles...", "Il n'a aucune éducation et respect de la femme", "Il faut sanctionner cet individu", s'est-on insurgé.

Face à l'engouement sur Twitter, Claire Sergent est sortie du silence pour clarifier la situation. "Il ne m'a pas touchée, mais malheureusement ils sont nombreux à se croire très malins et à penser qu'ils peuvent avoir leur petit moment de gloire à la télé en nous prenant pour un objet, à qui on peut 'faire des bisous pour le fun' !" Si elle assure ne pas s'être sentie agressée, la jeune femme regrette toutefois le manque de bon sens des passants face à une caméra. "Je ne l'ai pas vécu comme une agression effectivement, mais je me passerais volontiers de ce genre d'hommage. Ce n'est pas parce que nous sommes statiques face à une caméra que ça fait de nous des objets en libre service." À bon entendeur.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel