Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Valérie Donzelli : Zoom sur celle qui a magistralement déclaré la guerre

Valérie Donzelli : Zoom sur celle qui a magistralement déclaré la guerre
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.

Combat et espoir, deux mots qui dominent la nouvelle réalisation de Valérie Donzelli, La Guerre est déclarée. Avec ce second long métrage, cette artiste a bouleversé tous les festivals dans lequel il était présenté, à commencer par le festival de Cannes. En ce 31 août, date de la sortie en salles de La Guerre est déclarée, plongeons dans l'univers de Valérie Donzelli.

Architecte de films

Valérie Donzelli aurait pu être architecte, mais elle se détache de ses études pour se lancer dans la comédie : "Enfant, je jouais à créer des émissions radio où j'interprétais tous les personnages. J'ai toujours été dans l'imaginaire." Avant de faire de la réalisation, elle s'est essayée comme actrice. Elle joue pour Sandrine Veysset dans Martha... Martha et fait de petits rôles dans Qui a tué Bambi ? ou encore dans Entre ses mains. Puis, dans la série Clara Sheller, elle incarne Jeanne. Une performance qui lui permet de faire connaître son visage aux yeux du grand public. Si elle devient réalisatrice, elle n'arrêtera jamais de tourner et on l'a vue dernièrement comme actrice dans Belleville Tokyo, En ville, Pourquoi tu pleures, et L'Art de séduire.

Avec son premier court métrage, Il fait beau dans la plus belle ville du monde, réalisé en 2008 et présenté à la Quinzaine des réalisateurs, elle veut s'affirmer en cinéaste. Son premier long s'appelle La Reine des pommes, "tourné avec le budget d'une Twingo", et si le succès est confidentiel, il dessine les traits prometteurs de sa carrière de réalisatrice.

L'effet Cannes

Arrive le festival de Cannes. Au mois de mai 2011, elle fait sensation lors de la Semaine de la critique avec La Guerre est déclarée. Cabourg, Paris-Cinéma, Angoulême... Tous les festivals font la révérence à son oeuvre. Pourtant, à la base, Valérie Donzelli n'a pas étudié le cinéma : "Je tourne de manière très intuitive. Je bidouille," dit-elle dans Version Femina. Le Journal du dimanche précise sa technique de réalisation : "Cette fois, elle s'est servie d'un appareil photo Canon 5D et de trois optiques de cinéma."

Un film joyeux contre la mort

Pour son film, elle choisit de porter à l'écran son combat avec son compagnon de l'époque, Jérémie Elkaïm, contre la tumeur du cerveau qui a frappé leur jeune enfant : "Pendant le traitement, on a tenu un journal pour noter les faits marquants, les diverses étapes de la maladie, les termes médicaux," lit-on dans Version Femina. Valérie Donzelli a ainsi parfaitement retranscrit le chemin médical que le couple - joué à l'écran par Valérie et Jérémie eux-mêmes - a enduré, et la cinéaste rend hommage aux hôpitaux français et au système de prise en charge, comme elle le raconte au JDD : "Cette prise en charge nous a sauvé la vie. Avec Jérémie, on se disait que les Américains ne pourraient pas faire le film que j'ai fait."

L'exercice était délicat, mais elle ne sombre pas dans le pathos, elle fait de cette tragédie un film joyeux et bourré d'espoir, qui conquiert les spectateurs. C'est un récit universel, "car il y a une forme d'universalité dans la souffrance", analyse-t-elle pour le JDD. Universelle, son oeuvre est néanmoins dédiée à une personne, son fils qui va bientôt avoir 10 ans : "Je trouvais ça beau de lui dédier ce film qu'il n'a pas vu, mais qu'il pourra découvrir quand il sera plus grand." (Version Femina) Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm sont également également parents d'une petite Rebecca, qui a 4 ans.

Et après la guerre ?

Valérie Donzelli tournera en octobre son troisième long métrage, Main dans la main, un film dansé avec encore une fois son ex, Jérémie Elkaïm, et Valérie Lemercier, "un génie, une très grande actrice", ajoute-t-elle dans Version Femina.

La barre est haute pour l'artiste. "A cet emballement [pour la Guerre est déclarée] succède un retour de balancier, comme il arrive aux effets de mode, quand bien même l'engouement serait, cette fois, entièrement justifié. Il ne reste qu'à faire confiance à la cinéaste pour traverser cette tempête," écrit Jean-Michel Frodon pour Slate.fr.

La guerre est déclarée, au cinéma le 31 août.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image