Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Vanessa Paradis et ses parents : "Je leur en ai fait voir..."

13 photos
Lancer le diaporama
À coeur ouvert dans "Vogue Paris", elle revient sur son enfance. Une période où elle a pu compter sur la protection de parents aimants.

Si Vanessa Paradis n'a pas froid aux yeux sur la couverture de la nouvelle édition de Vogue Paris spécial Noël, l'actrice, chanteuse et égérie de Chanel est aussi généreuse en confidences dans les pages intérieures du magazine. La star française de bientôt 43 ans revient sur une existence bien remplie, elle qui a explosé en France à l'âge de 14 ans. Elle est aujourd'hui devenue ce que sa soeur Alysson appelle un "trésor national". Intime dans Vogue, elle revient sur sa carrière au cinéma, les moments marquants de sa vie musicale, mais aussi son enfance et ses rapports avec ses parents.

On connaît les moments difficiles auxquels Vanessa Paradis a fait face, lorsqu'elle a connu un immense et précoce succès avec Joe le Taxi. Elle n'était alors qu'une adolescente, mais cela ne l'a pas empêché de se faire lyncher, ce dont une autre chanteuse populaire de l'époque, Elsa, a été témoin. Vanessa se souvient : "J'intégrais un nouveau lycée à Fontenay-sous-Bois, où je ne connaissais personne à part une amie, Valérie. Je prenais le RER tous les matins à l'heure de pointe, avec des regards braqués sur moi. Mon image était tellement exposée, ma voix tellement présente sur les ondes qu'il y a eu un phénomène de saturation, de rejet. Et dans le monde des adolescents, c'est brut, pour ne pas dire brutal. J'en ai bien chié (rires). On me crachait dessus dans la rue, on me tirait les cheveux, on m'insultait, on taguait les murs de ma maison, 'pute', 'salope'. Entre 14 et 16 ans, et jusqu'au film Noce blanche en fait, ça a été violent. Complètement l'inverse d'aujourd'hui. Mais s'il fallait revivre tout ça pour avoir le rapport que j'ai avec les gens aujourd'hui, je signe sans hésiter. Parce que ça vaut le coup."

Ils m'ont accompagnée dans le seul but que je sois heureuse.

Mais ces épreuves, Vanessa Paradis ne les aurait pas surmontées sans le soutien de ses parents, qui n'ont pas caché leur inquiétude au début de sa carrière : "Surtout si l'on considère la façon dont ça s'est passé. Tu vois ta fille qui devient très célèbre du jour au lendemain, qui, à 14 ans, commence à évoluer dans un monde d'adultes, puis que la moitié de la France se met à insulter, puis qui quitte la maison à 16 ans pour s'installer avec un garçon de dix ans son aîné... Je leur en ai fait voir... J'imagine ce qu'ils ont dû vivre, leur angoisse. D'autant que ce qui fait mal dans la vie, lorsque ça arrive à tes enfants, ça fait dix fois plus mal. Je le vis en tant que mère aujourd'hui", explique la maman de l'actrice et mannequin en herbe Lily-Rose et de Jack - tous deux nés de sa relation avec Johnny Depp (aujourd'hui marié à Amber Heard). Soulignant tout le soutien qu'elle a reçu de ses parents, elle les remercie pour leur compréhension face à ce qui était sa passion : "Ils m'ont accompagnée dans le seul but que je sois heureuse."

Mais avant d'être une ado-star, quelle existence a eu Vanessa Paradis ? Elle a le souvenir d'une enfance idyllique à Villiers-sur-Marne, dans le 94, à une époque où la banlieue avait des airs de village. C'est alors qu'elle fait la description et l'éloge de sa famille : "Des parents extraordinaires qui m'emmenaient partout (...) Ma mère venait d'une famille bourgeoise. Je me souviens que ma grand-mère m'a fait manger une pêche couteau-fourchette ! Mon père, lui, vient d'un milieu prolétaire, l'aîné de cinq enfants qui a commencé à bosser à 14 ans et qui a tout appris tout seul. Mon père est un artiste, un passionné, hyper cultivé. Il a 72 ans et passe sept jours sur sept dans son atelier. C'est mon idole. Il est pudique, très drôle et bon vivant (...) Ma mère, c'est la femme solide et pragmatique dans toute sa splendeur. C'est ma confidente, mon amie et elle s'occupe de mes affaires car, moi, je n'ai jamais rempli une seule paperasse de ma vie. Elle veille aussi sur les affaires de ma soeur [Alysson, jeune maman avec son compagnon, l'acteur Guillaume Gouix]."

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans Vogue Paris, édition décembre 2015-janvier 2016, en kiosque le 1er décembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel