Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Variant Omicron, premier cas en France : les fêtes de fin d'année compromises ?

Variant Omicron, premier cas en France : les fêtes de fin d'année compromises ?
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
9 photos
Le docteur Mavingui, responsable de l'Unité mixte de recherche processus infectieux en milieu insulaire tropical (PIMIT), a annoncé sur les ondes de Réunion la 1ere qu'un premier cas positif du variant Omicron, cette souche très contagieuse du Covid-19, a été identifié en France, dans le département de la Réunion. La vigilance est de mise, même s'il ne faut pas oublier la dangerosité actuelle du variant Delta.

Ce n'était qu'une question de temps. Le premier cas positif au variant Omicron a été identifié en France : dans le département d'Outre-mer situé non loin de l'Afrique du Sud, l'île de la Réunion. C'est le docteur Patrick Mavingui, spécialiste du séquençage qui a annoncé la nouvelle sur Réunion la 1ere : "Il s'agit d'un homme de 53 ans qui est passé par le Mozambique et l'Afrique du Sud avant de rentrer à La Réunion." La vigilance gouvernementale est au maximum dans les territoires ultra-marins proches de l'Afrique australe, le ministre de la Santé Olivier Véran a également annoncé dimanche que huit cas "possibles" de porteurs du variant Omicron avaient été détectés en France.

Durant la nuit du dimanche 28 novembre au lundi 29, six cas suspects ont été répertoriés par l'ARS et Santé publique France, et l'analyse en urgence de ces échantillons par les spécialistes du séquençage a permis de confirmer ce cas positif, le premier en France. Les cinq autres prélèvements sont, eux, négatifs. L'homme concerné s'était rendu pour des raisons professionnelles au Mozambique et avait fait escale à Johannesburg en Afrique du Sud le 20 novembre, ses tests au départ et à l'arrivée à la Réunion ont tous deux été négatifs.

Dès que les premiers symptômes sont apparus - toux, fatigue, fièvre et douleurs musculaires - , il a effectué un test qui s'est révélé positif à la Covid-19. "L'ARS a réagi tout de suite, cette personne a été placée en isolement, mais aussi son entourage", a indiqué le docteur Mavingui "qui précise que l'homme est symptomatique sans présenter pour autant de forme grave du virus". Les liaisons aériennes des sept pays d'Afrique concernés par le variant Omicron ont été suspendues depuis le 26 novembre avec La Réunion et Mayotte.

Les autorités sanitaires néerlandaises ont de leur côté annoncé ce mardi avoir détecté le variant Omicron dans un test prélevé le 19 novembre, une semaine plus tôt que ce qui était estimé jusqu'ici, et des contrôles sont en cours pour voir dans quelle mesure il s'est propagé.

Des fêtes de fin d'année compromises ?

Il faudra limiter comme l'an passé les rassemblements familiaux lors des fêtes de fin d'année pour freiner la cinquième vague de l'épidémie de Covid-19, a averti mardi l'épidémiologiste Arnaud Fontanet. Omicron "est évidemment un variant inquiétant et il nous faudra encore quelques semaines pour prendre la mesure de cet adversaire", a souligné sur France Inter celui qui est aussi membre du Conseil scientifique, qui conseille le gouvernement, et épidémiologiste à l'Institut Pasteur. Mais "il ne faut pas se tromper d'ennemi, notre ennemi c'est le variant Delta qui est responsable d'une cinquième vague qui est forte en France", a-t-il ajouté.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image