Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Virginie de Clausade sexuellement harcelée : Son témoignage glaçant...

Virginie de Clausade sexuellement harcelée : Son témoignage glaçant...
Par Hiba Semali Rédactrice
Rattachée à la rubrique télé, Hiba Semali se consacre au petit écran. The Voice, Koh-Lanta, Top Chef, Secret Story, Star Academy ou encore Les Marseillais n'ont aucun secret pour elle.
Virginie de Clausade raconte avoir été sexuellement harcelée, sur le plateau de "C à Vous" (France 5) lundi 16 octobre 2017.
5 photos
Lancer le diaporama
L'animatrice évoque "un vieux de la télé" ou encore un producteur.

En marge de l'affaire Harvey Weinstein, de plus en plus de personnalités racontent avoir été sexuellement agressées ou harcelées. C'est le cas de Virginie de Clausade. Lundi 16 octobre 2017, elle était, au même titre que Colombe Schneck, invitée sur le plateau de C à Vous (France 5) afin d'évoquer le sujet à l'antenne.

Ainsi, l'actrice et animatrice franco-belge raconte comment, à peine majeure, elle avait dû faire face au comportement inapproprié d'un "vieux de la télé" qui lui a "roulé une grosse pelle bien dégueulasse". "Je n'ai pas compris ce qu'il se passait parce que c'est quelqu'un que j'ai côtoyé assez tôt, pour diverses raisons. Il devait avoir plus de 50 ans donc je ne pouvais pas vrai­ment anti­ci­per ce qu'il pouvait se passer, poursuit Virgi­nie de Clau­sade. Et le jour de mes 18 ans, il m'a dit : 'Attends, je ne suis pas prêt ! Monte deux secondes !' Donc je monte et roulage de pelle ! Gros dégueu­lasse quoi !"

J'ai réservé une chambre, on monte ?

Celle qui a notamment animé la première saison de The Voice sur TF1 ne s'arrête pas là. Face à Anne-Elisabeth Lemoine et ses chroniqueurs, elle avoue qu'un jour un producteur l'a "insultée sous couvert d'humour parce qu'[elle] était maquée et n'avait pas prévu de tromper [son] mec". "Je venais de divorcer et je m'étais déjà remaquée. Il me dit : 'Ah bon, t'es déjà remaquée ? Si tu me l'avais dit, je t'aurais invitée dans un endroit beaucoup plus cheap. Tu veux pas qu'on monte ? J'ai réservé une chambre. Allez, je rigole !'", raconte-t-elle. Et de préciser que, "bizarrement", elle n'a depuis "plus jamais travaillé avec cette production".

Au lendemain de ses révélations dans C à Vous, Virginie de Clausade écrit une lettre ouverte publiée par Paris Match et dans laquelle elle balance les "porcs" dont elle a été victime. Elle évoque alors "les mecs en bagnole qui ralentissaient pour demander combien [elle] prenait dès que le soleil déclinait", alors qu'elle était âgée entre 13 et 25 ans. Autre "porc" rencontré aux sports d'hiver, "un gamin de 16 ans" chargé de la garder avec d'autres enfants pendant que les parents dînaient. "Quand il s'est jeté sur moi, devant les autres gosses d'une dizaine d'années, je l'ai mordu, griffé, tapé, pour qu'il me lâche. J'ai embarqué ma copine plus jeune dehors, j'avais peur pour elle", rapporte la jeune femme de 36 ans. Tant de tristes anecdotes... Et encore, l'animatrice ne s'attarde pas sur "les sous-entendus grivois voire carrément salaces" ni sur "les exhibos" parce que "c'est la norme, c'est comme ça".

Il est temps que la peur change de camp

Ce sont des expériences dont elle ne ressort "pas traumatisée" mais "fatiguée" et surtout "en colère". "J'en ai ma claque d'avoir la responsabilité d'un désir que je n'ai pas convoqué", s'énerve Virginie de Clausade. Aujourd'hui, elle ne veut plus "avoir à gérer les débordements des hommes qui ne savent pas maîtriser leur braguettes". "Grandissez les mecs. Je n'ai plus peur, j'ai pitié", lâche-t-elle. Et, celle qui dit avoir conscience de "vivre une situation extrêmement privilégiée" du fait qu'elle soit "blanche et née en France, au XXème siècle", souhaite faire bouger les choses. Elle lance ainsi un appel aux femmes : "Unissons-nous. Syndiquons-nous." En bref, elle estime qu'il est grand temps que "la peur change de camp".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image